Full fond4

Communauté

Le Dôme

CyberCrypt, un an après

Publié par Guillaume Dupuy, le 23 février 2018   550

Xl capture d e cran 2018 02 23 a  18.38.13

Le 25 avril 2017, le Groupe de recherche en informatique, image, automatique et instrumentation de Caen recevait, en association avec Orange Labs, le Prix Musée Schlumberger 2017 pour le projet "CyberCrypt". Un an plus tard, où en somme-nous ?

Nous avions rencontré les équipes d'Orange Labs et du Groupe de recherche en informatique, image, automatique et instrumentation de Caen (GREYC) quelques semaines après la remise officielle du 8ème Prix Musée Schlumberger. Ils nous avaient alors présenter le projet "CyberCrypt" grâce auquel elles souhaitaient "expliquer la cryptographie et ses applications quotidiennes au grand public".

Au terme de l'interview, tout restait encore à faire. "Nous avons pris un peu de temps pour réfléchir à la façon dont nous allions donner corps au projet" explique Sébastien Canard, Ingénieur de recherche. "Il fallait préciser le concept du jeu, penser le plateau et les cartes, imaginer les scénarios que nous voulions mettre en oeuvre". Un travail indispensable de brainstorming qui a permis aux lauréats de créer un premier prototype rapidement mis en test auprès de publics : "Des lycéens et des étudiants de l'Université de Caen Normandie se sont prêtés au jeu pour nous permettre de valider le concept".

Une fois cette étape passée, l'équipe s'est lancée dans la conception du projet. "Au moment de la remise de prix, nous ne savions pas exactement si nous allions réaliser nous-même les différents éléments du jeu ou si nous allions faire appel à des compétences extérieures" souligne le chercheur. "Au final, nous avons produit une bonne partie des outils dans l'atelier de fabrication numérique du Dôme ce qui nous a permis de nous former à l'utilisation des machines-outils".

La conception graphique a par contre nécessité un peu d’aide [le design de "CyberCrypt" a été réalisé par une jeune chercheuses, Alicia Filipiak, et l'agence Ideo Graphic, ndlr], tout comme la réalisation de la machine "Enigma" : "Nous avons pu bénéficier des plans 3D d'étudiants de l'Université de Rennes. La partie mécanique a ensuite été réalisée par Laurent Mandonnet et la programmation électronique par Sylvain Garnavault, expert numérique au Dôme".

Matériels et chercheurs étaient ainsi fin prêts pour les premières présentations de "CyberCrypt" lors de la Fête de la Science et de la Nuit de l'Imagination : "C'était génial de voir le public se prendre au jeu et de sentir que notre message passait. Ça nous a aussi permis d'identifier quelques pistes d'amélioration".

En attendant ces nouveaux développements, et notamment une nouvelle version de la machine "Enigma", d'autres rendez-vous sont déjà à l'agenda des lauréats en Normandie, avec la Semaine des mathématiques, le festival "[En]quête de sciences" et EcolySciences, mais aussi plus loin : "Nous avons reçu des demandes de Dijon et de Rennes" détaille Sébastien Canard. Les équipes du GREYC et d'Orange Labs participeront également à la prochaine édition de la Fête de la Science du 6 au 14 octobre 2018.


Suivez l'actualité du projet dans le dossier "Têtes chercheuses".