Full visuel banniere 1500x1250

Communauté

Réflexion.s

A la recherche du caractère pathogène des anticorps

Publié par CNRS Délégation Normandie, le 7 décembre 2020   300

Xl reflexions echosciences 1200x648 marie p

Marie Petit est doctorante au laboratoire Physiopathologie, Autoimmunité, maladies Neuromusculaires et Thérapies Régénératrices* à l’Université de Rouen Normandie. Son sujet de thèse porte sur l’étude du caractère pathogène des auto-anticorps avant et après traitement chez les patients atteints de pemphigus.


Marie étudie les mécanismes menant à la rémission ou à la rechute des patients atteints de pemphigus après traitement. C’est une maladie dermatologique rare où certains anticorps des patients se fixent sur une protéine, la desmogléine, située sur les cellules de la peau (kératinocytes). La fixation des anticorps entraine la séparation des cellules et l’apparition de bulles. Les traitements utilisés au cours de l’étude permettent de diminuer les anticorps anti-desmogléine mais certains patients sans signes cliniques après traitement vont conserver des anticorps anti-desmogléine.

L’objectif de la thèse de Marie est de mieux comprendre les mécanismes amenant les anticorps à protéger ou attaquer nos cellules. Elle cherche à déterminer si les anticorps présents chez les patients en rémission sont toujours pathogènes et, s’ils ne le sont plus, en connaître la raison. Elle a ainsi mis au point des tests mesurant l’aspect pathogène des anticorps pour les kératinocytes. Si les anticorps des patients en rémission ne sont plus pathogènes, elle cherche à comprendre ce qui pourrait les différencier. Pour cela, elle analyse les sucres présents sur ces anticorps connus pour modifier ces derniers dans leur structure, leur stabilité et leur cible.

Marie Petit est l'une des ambassadrices du programme "Réflexion.s" imaginé par Normandie université, Le Dôme et le CNRS Normandie. Elle anime le compte du 7 au 13 décembre 2020.

Son parcours en 5 dates

  • 2012 : Baccalauréat scientifique
  • 2012-2015: Licence Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Environnement (SVTE), Parcours Biochimie, Biologie Moléculaire, Cellulaire et Physiologie (BBMCP) à l’Université de Rouen Normandie
  • 2015-2016 : Master 1 Recherche, Mention Sciences Biomédicales, Spécialité Physiologie, Immunité, Différenciation, Génétique (PIDG) à l’Université de Rouen Normandie
  • 2016-2017 : Master 2 Recherche, Mention Sciences Biomédicales, Spécialité PIDG, Parcours Génétique, Immunologie, Cancer (GIC) à l’Université de Rouen Normandie
  • 2017-2021 : Doctorat à l’université de Rouen Normandie

Crédits photo : Normandie université/A. Bonin (DR).

*Laboratoire PANTHER (Physiopathologie, Autoimmunité, maladies Neuromusculaires et Thérapies Régénératrices - INSERM, Université de Rouen Normandie).