13 novembre : que retiendra "notre" mémoire ?

Publié par Fête de la Science en Normandie, le 29 juillet 2017   1.1k

Xl fs17 feustache

Le projet est titanesque, innovant, transdisciplinaire et touche chacun de nous plus ou moins intensément. "Mémoire 13-Novembre" étudie la construction et l’articulation entre mémoire individuelle et collective suite aux attentats de 2015.

Il y a une chose que "Mémoire 13-Novembre" aura déjà réussi, quels que soient les résultats qu’apportera cette étude au long cours : "donner du sens à ce qui n’en a pas…".

Le projet a pris sa source en Normandie, au lendemain des attentats de novembre 2015. Francis Eustache, Chercheur en neuropsychologie et Directeur de l’unité de "Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine" (NIMH), et Denis Peschanski, Historien et Directeur de recherche au "Centre d’histoire sociale du XXe siècle", s’interrogent sur la construction de la mémoire des attentats de 2015 : "Comment cette dernière se construit en regardant vers l’avenir et non vers le passé", résume Francis Eustache. 

Les deux hommes, collaborateurs de longue date [ils ont d’ores et déjà travaillé ensemble sur la mémoire, celle du 11 septembre, ndlr], élaborent leur projet "Mémoire 13-Novembre" en quelques mois, soutenus par le CNRS, l’INSERM et l’Agence nationale de la recherche. Plus de 35 partenaires au total sont rassemblés pour ce programme qui doit durer 12 ans (20 millions d’euros ont été nécessaires pour démarrer). "L’intérêt de l’approche transdisciplinaire est que les données recueillies seront exploitables par des chercheurs d’horizons divers" explique Francis Eustache. 

Entre le printemps et novembre 2016, près de 1 000 entretiens filmés ont été réalisés, dont une grande partie à l’Institut national de l’audiovisuel (INA). 4 cercles de personnes ont été ciblés pour être interviewés, des victimes directes aux habitants de trois villes "témoins", Caen, Metz et Montpellier. Ces mêmes personnes seront à nouveau interviewées à trois reprises en 2018, en 2021 et en 2026. Ces interviews aideront à comprendre l’articulation entre mémoire individuelle et collective.

Une deuxième étude, "Remember", se concentrera sur le trouble de stress post-traumatique et cette distorsion de la mémoire que toutes les victimes ne ressentent pas…

Le samedi 7 octobre 2017, Francis Eustache et Denis Peschanski donneront une conférence à la médiathèque de Mathieu, où ils présenteront leur projet. Cette conférence sera retransmise dans d’autres bibliothèques du département. "C’est important de répondre aux sollicitations", explique Francis Eustache. "Nous devons être présents, au vu du nombre de personnes impliquées, notamment ici à Caen. Cette conférence sera un moment d’échange, nous permettra de mettre en valeur le travail de l’équipe, d’interagir avec les gens…". Notre mémoire du 13 novembre est déjà en train de dessiner la société de demain.

ALLER + LOIN


Propos recueillis par Marianne Riou.
Crédits : Relais d'sciences/M. Riou (DR).