Des savoirs au service des arbres

Publié par Marc Legras, le 16 novembre 2018   210

Xl sans titre


Maxime HENNEGUEZ, formé à Mont-Saint-Aignan au sein de l’école d’ingénieur en agriculture « UniLaSalle » Campus de Rouen (Promo 2009 ESITPA), a repris la Pépinière familiale en 2014 : Les Pépinières de la Roselière .


L’art de la taille
Installés à Saint-Saire dans le Pays de Bray,  Maxime et son équipe : 4 salariés, produisent et soignent sur 20 ha, en plein air et pleine terre, des arbres d’alignement, des grands sujets et des haies formées. Ils sont spécialistes des tailles topiaires. Ils vendent aux collectivités locales (Paris, Rouen, Le Havre), aux concepteurs paysagistes, aux entreprises de paysage mais aussi pour des jardins privés. 


L’agroécologie
Le jeune chef d’entreprise tient à donner l’image d’une pépinière moderne et respectueuse de l’environnement. Il cultive essentiellement des arbres adaptés à la région. De nombreuses variétés de Chênes, Hêtres, Charmes… tapissent très joliment cette belle exploitation. Il a implanté des bandes enherbées (couverts végétaux) entre les rangs et minimise tous les intrants dont l’azote. En effet entre les rangs il a introduit du trèfle nain, une fabacée qui enrichit les sols en azote. Il favorise aussi les auxiliaires naturels avec des haies diversifiées autour des parcelles. 


Maxime (à droite) avec un groupe de l'Institut Polytechnique UniLaSalle - Module de formation Arboriculture


La transplantation
Les racines des grands sujets font l’objet d’attentions particulières : ils sont arrachés tous les 2 à 3 ans et transplantés à un autre endroit. Cette pratique favorise la « repousse » des jeunes racines absorbantes et demande des outils très spécialisés qui ne blessent pas les arbres. Ce procédé assure que les arbres vendus et âgés parfois de 20 ans, reprennent aisément chez les clients. 


La diversification
Pépiniériste pour produire du végétal d’ornement au service du bien être des citadins et des beaux jardins, Maxime ne manque pas de diversifier son activité en exploitant un verger familial d’une cinquantaine de pommiers et conduit sans intrants chimiques. Les pommes ramassées à la main (6 à 8 tonnes par an) sont transformées en jus sous la marque « Les Vergers de la Rosière. »



Les Pépinières de la Roselière

1040 Route des Bois Illards

76270 Saint Saire
FRANCE


www.lespepinieresdelaroseliere.fr


__________________________________

Marie-Pierre BRUYANT,  Biologie Végétale

Institut Polytechnique UniLaSalle