La vie de l'atelier FabLab : septembre 2023

Publié par Emmanuel Gilloz, le 23 novembre 2023   190

Mi-septembre on se prépare pour la nouvelles saison culturelle.
Dans les projets à venir vous pourrez voir un espace découverte sur les bioplastique et le lin notamment. Autrement c'est la continuation du développement de l'atelier, les habitués reviennent, et on reprend presque là où on s'était arrêté en juillet.

Approvisionnements bas carbone

Pour nos approvisionnement en bois, je commande quasiment tout chez un fournisseur assez proche. Quand on fait livrer les panneaux coupés au format utilisable dans la grande laser, les frais de découpes (50€) et de livraison (10 à 50€) y font réfléchir.
Une fois j'avais loué un véhicule pour ramener les panneaux non-découpés (50€, et me prend une demi-journée). Après tout ça et comme on avait besoin de panneaux très épais pour faire des meubles, mon compromis était de les faire livrer, et de découper ici les fines planches, avec une petite scie circulaire plongeante ça marche plutôt bien.

Un matin j'ai testé exceptionnellement une autre formule : ramener une petite commande de 5 panneaux de bois (coupés en 6) grâce à la remorque de mon vélo, c'est jouable.
Trajet plus temps de découpe sur place, comptez un peu moins de 3 heures, ce qui est pas si mal dans l'ensemble et permet d'échanger avec le personnel sur place (la compatibilité des colles de contreplaqué avec le laser, gros sujet, ils s'améliorent). On pourrait aussi tenter un calcul global tenant compte du prix de la tonne de carbone, du bonus santé cyclisme (~+15ct/km pour la société j'avais lu dans une étude), etc... mais la livraison groupée restera probablement ma solution pour les prochaines fois.

Un totem modulaire

On a imaginé ce totem pour la zone d'exposition. Il est composé de planches pouvant être du carton ondulé de récupération, du bois médium ou ici en fin contreplaqué (avec des carrés de 60cm). Les planches sont assemblées avec des connecteurs imprimés en 3D.

Gravure d'os

Test par des artisans bouchers, pour la fabrication d'un trophée.
Sur les images ici le rendu est très bien, mais par la suite la matière s'est malheureusement révélée trop hétérogène pour avoir un aspect identique entre deux gravures (zones grises / blanches).

Un serveur local de fichier

Dans les petites améliorations bien pratiques : cet anodin Raspberry, disposé dans un coin de l'atelier, fonctionne avec le système d'exploitation Umbrel qui permet d'avoir très facilement une application logicielle comme Nextcloud, équivalent libre de Dropbox et surtout entièrement en local. Ainsi tout les ordinateurs de l'atelier ont un dossier pour synchroniser entre eux des fichiers, plus besoin de clés usb (tout en évitant que ça transite par un serveur éloigné). Très utile quand vous avez quinze personnes qui doivent transférer leurs dessins au même moment vers le poste du traceur de découpe.

Et d'autres projets

Un pot à crayon, des badges, des pochoirs, des maquettes (borne, composteur) pour un centre de tri d'une communauté de communes, des normographes pour faire du maquettage web sur papier, des jetons de jeu de société...