Full fond4

Communauté

Le Dôme

Concours "Têtes chercheuses" : les lauréats 2019

Publié par Le Dôme, le 26 juin 2019   75

Xl sans titre 2.001

Depuis 10 ans, le concours "Têtes chercheuses" organisé par Le Dôme, avec le soutien de la Fondation Musée Schlumberger et de la Fondation Flaubert, vise à encourager les démarches innovantes des équipes de recherche publiques et privées de Normandie en matière de médiation scientifique. Découvrez les lauréats de l'édition 2019.

Lancé en 2010 par Relais d'sciences, aujourd'hui Le Dôme, le concours "Têtes chercheuses" vise à encourager les démarches innovantes des équipes de recherche publiques et privées de Normandie en matière de médiation scientifique. Il propose deux prix : le Prix de la Fondation Musée Schlumberger et le Prix de la Fondation Flaubert.

Sélectionné par un jury de professionnels, les lauréats de chacun des deux prix bénéficient d'une bourse de 10 000 euros pour la réalisation d'un objet de médiation scientifique. Les projets lauréats sont présentés chaque année à l'occasion de la Fête de la Science avant d'être diffusés aux plans régional et national pendant 3 ans.

NANORÊVE,
PRIX MUSÉE SCHLUMBERGER 2019

La chimie et les nanotechnologies souffrent aujourd’hui d’une image contrastée auprès des publics. Les équipes issues de ces disciplines apportent pourtant une large contribution dans le domaine de l’environnement et du développement durable, de l’énergie ou des nouvelles technologies.

Le projet “NanoRêve” imaginé par l’équipe du Laboratoire “Catalyse et spectrochimie” (LCS) vise à développer une plateforme de réalité virtuelle immersive ouverte et accessible au plus grand nombre permettant d’explorer des objets à l’échelle moléculaire. Une balade dans l’invisible pour mieux comprendre les problématiques liées aux activités de recherche du laboratoire normand, et plus largement, de l’ensemble des équipes de recherche en chimie de France.

> Lire l'interview de l'équipe du LCS

LES PROCÈS DU TERRORISME,
PRIX FONDATION FLAUBERT 2019

Après deux années d’état d’urgence, suite aux attentats du 13 novembre, de Nice et des suivants, les procès de Jawad Bendaoud en France et de Salah Abdeslam en Belgique ont ouvert en 2018 un long chemin d’audience qui mènera aux jugements de ces attaques terroristes. Ces procès historiques exposeront alors aux yeux de toutes et tous des scènes judiciaires parfois complexes à comprendre, donnant lieu à des commentaires et des images souvent trompeuses ou stéréotypées.

Pour permettre à chaque citoyen et citoyenne de comprendre la place du droit et de la justice face au terrorisme, l’équipe du projet “Justice et pénalité sous l’influence du terrorisme” (JUPITER), piloté par Antoine Mégie, souhaite éclairer les évènements présents et à venir à la lumière du passé grâce à une exposition itinérante et immersive retraçant le lien entre violence politique et justice depuis la fin du 19ème siècle au travers de procès exemplaires.

> Lire l'interview d'Antoine Mégie


Crédits : Le Dôme.


Annonces, rendez-vous, interviews, restitution d'ateliers, ... Suivez toute l'actualité du concours et des lauréats dans notre dossier spécial "Têtes chercheuses".