Communauté

Le Dôme

Des idées, des mesures et des gestes pour un espace sobre

Publié par Le Dôme, le 23 mars 2023   450

Le 11 janvier 2023 s'est tenu au Dôme le premier atelier “Sobriété : on débranche tout ?” organisé dans le cadre de l’Exploratoire de la sobriété énergétique. Les participant·e·s ont pu imaginer des idées, des mesures, des gestes pour produire un espace sobre.

Le contexte de crises énergétique et climatique actuel et la façon dont les consommateurs et consommatrices d’énergie voudraient s’y adapter sont au coeur de l’Exploratoire de la sobriété énergétique porté par l’Institut I-Tésé, le Centre de recherche “Risques et vulnérabilités” (CERREV), le Centre de sociologie de l’innovation (CSI) de l’école Mines Paris-PSL, l'Institut régional du travail social (IRTS Normandie Caen) et Le Dôme, avec le soutien de l’Agence nationale de la transition écologique (ADEME).

JE BAISSE, J’ÉTEINS, JE DÉCALE

Produire plus ou consommer moins ? Historiquement, les institutions publiques ont toujours cherché à répondre aux besoins en énergie sans jamais sembler les remettre en cause. Elles se sont ainsi, jusqu’à aujourd’hui, essentiellement concentrées sur la diversification du mix énergétique et l’augmentation des capacités de production électrique.

Les crises multiples (climatique, géopolitique et industrielle), ont récemment conduit des organisations comme le gestionnaire national du réseau de transport d’électricité (RTE), l’association Négawatt et l’Agence nationale de la transition écologique (ADEME) à produire des scénarios contrastés de l’utilisation future de l’énergie.

Ces outils, largement mobilisés dans la communication gouvernementale de crise au travers du slogan “Je baisse, j’éteins, je décale”, nous invitent, en écho au 6ème rapport du GIEC, à nous saisir des opportunités liées de la réduction des consommations d’énergie.

Alors, comment les consommateurs et consommatrices d’énergie vont et voudraient-elles s’adapter ? C’est la question soulevée lors du premier atelier qui s’est tenu le 11 janvier 2023 avec l’intervention des chercheurs et ingénieurs du CERREV : Maxime Cordellier, Rudy Amand et Louis Lasnon.

PRENDRE DES DOUCHES FROIDES ?
SOUHAITABLE MAIS PAS RÉALISABLE…

Après un premier temps d’appropriation des enjeux de la sobriété énergétique, les participant·e·s ont été invité·e·s à s’investir d’une problématique en choisissant ensemble quels gestes, mesures, peuvent ou doivent être adoptés collectivement ou individuellement dans une situation de pénurie d’énergie et en réfléchissant à ce qui semble réalisable ou non, souhaitable ou non pour créer une vision des antagonismes sur les “perspectives de sobriété”.

La figure ci-après illustre les contributions des participants au débat sur les facteurs limitant ou stimulant les changements dans leurs pratiques quotidiennes. Elle représente le classement des mesures de sobriété proposées par les producteurs de scénarios français et les participant·e·s selon les axes “souhaitable” et “réalisable”.

Classement des mesures de sobriété lors de l’atelier sobriété énergétique du 11 janvier 2023. 
En rouge, les propositions qui relèvent de gestes collectifs. En noir, les mesures qui relèvent de gestes individuels.

Si prendre des douches froides semble souhaitable mais pas réalisable, limiter collectivement l’usage de la voiture et de l’avion a été reconnu comme réalisable et souhaitable par les participants. Ces deux exemples montrent une première distinction entre les changements qui impliquent les comportements des individus (en noir sur la figure) et ceux qui nécessitent une transformation de l’organisation sociale (en rouge sur la figure). D’autres propositions relèvent d’une évolution des règles collectives : télétravail, ou d’une mutation des valeurs sociales : cohabitation.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à téléchargez les contributions des participant·e·s. Vous aussi, vous souhaitez imaginer comment réduire notre consommation d’énergie autrement qu’en suivant les préceptes “je baisse, j’éteins, je décale” ? Alors rendez-vous le mardi 11 avril à l’occasion de la 7ème édition du TURFU Festival pour basculer en mode “survivalisme énergétique” lors des prochains ateliers “Il va faire tout noir ?”.

Cet atelier est organisé dans le cadre du programme de recherche participative en sociologie "Prométhée" coordonné par le Centre de recherche "Risques et vulnérabilités" (CERREV), l'Institut I-Tésé du CEA et le Centre de sociologie de l'innovation (CSI). Son volet participatif est développé en association avec Le Dôme. Il s'inscrit dans le cadre du label “Science avec et pour la société” décerné à l’université de Caen Normandie et au Dôme par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Ce programme bénéficie du soutien de l'Agence nationale de la transition écologique (ADEME).


Informations, rendez-vous, restitutions et ressources, ... Suivez toute l'actualité du parcours "Exploratoire de la sobriété énergétique" dans notre dossier spécial.