Communauté

Le Dôme

Les mots du littoral

Publié par Le Dôme, le 4 mai 2023   490

Le 3 mars 2023 s'est tenu à La Cité de la Mer (Cherbourg-en-Cotentin) un atelier participatif “Mots du littoral” organisé dans le cadre du parcours d’exploration “LittoBlocs”. Les participant·e·s ont pu apprendre et échanger sur les mots du littoral et les problématiques posées par la montée des eaux, la biodiversité, (ré)habiter le littoral, le bloc.

Depuis le mois d’août 2022, la Fondation de France soutient le parcours “LittoBlocs”, piloté par Le Dôme et le Centre de recherche “Risques et vulnérabilités” (CERREV), destiné à faire émerger un programme de recherche sur les questions d’aménagement du littoral. Ce projet s’intéresse tout particulièrement aux installations artificielles disposées en bord de mer, sous divers angles : celui des usages et de leurs détournements potentiels ; celui des dénominations et des imaginaires qu’ils suscitent.

Après une rencontre à Bernières-sur-Mer en octobre dernier, un premier atelier s’est tenu en février. Un deuxième atelier a eu lieu ce 3 mars 2023 en présence de Maxime Cordellier, chercheur au CERREV, Mireille Guignard, Architecte urbaniste de l’État, et Virginie Serna, Conservatrice générale du patrimoine et cheffe du projet ”Le vocabulaire du littoral” porté par les ministères de la Culture, de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Les participant·e·s y ont été invité·e·s à explorer comment l’être humain nomme le littoral et à réfléchir aux évolutions, pressions, problématiques du littoral à travers plusieurs prismes.

NOMMER POUR NE PAS OUBLIER

Les côtes, où petits et grands ont bâti des châteaux de sable, évoluent avec le temps et relèvent aussi d’un héritage immatériel : les souvenirs. Ce littoral marque les mémoires par les traces des occupations passées et présentes mais aussi par l’odeur iodée de balades dans les sentiers. Ce paysage et ce patrimoine, on le regarde, et on le nomme. Ce sont ces mots qui le rendent concret et nous permettent d’en prendre conscience, connaissance pour protéger et inventer le littoral de demain car ils traduisent les changements en cours.

QU’OBSERVE-T-ON AUTOUR DE NOUS ?

Après un premier temps de devinette de mots du littoral pour découvrir quelques éléments du "Vocabulaire du Littoral" à paraître, les participant·e·s ont pu s’approprier le paysage environnant La Cité de la Mer.

À partir d’un point de départ, Mireille Guignard présente les différents éléments qui composent le paysage sur 360° tant au premier plan, qu’au deuxième et troisième plan. Chaque personne présente munie d’un feutre et d’un bloc-note a dessiné le paysage qu’il observait sous différents prismes : les lignes qui composent le paysage, les masses comme l’eau pouvant former une grande étendue, les mouvements comme les mouettes volant autour du port, etc.

Pendant ce temps d’immersion, les mots évoqués par les personnes présentes ont été notés puis placés par les participant·e·s sur une fresque afin d’illustrer l’utilisation de chacun des mots du littoral.

ÉCHANGEONS NOS IDÉES !

Dans un deuxième temps, un “world café” a été organisé autour de 4 tables thématiques : la montée des eaux, la biodiversité, (ré)habiter le littoral, le bloc. Par groupe, les participant·e·s ont été invité·e·s à co-problématiser sur chaque table en exprimant leur point de vue, leur questionnement, leurs connaissances sur ces sujets.

La question de (ré)habiter le littoral a mis en évidence l’opposition qui survient selon l’appropriation du littoral : à la fois un moyen de voir la mer et d’ouverture vers l’horizon mais aussi une frontière parfois matérialisée par des aménagements hostiles aux autres. La prise en compte de l’esthétique et de la nature a également été au cœur des débats dans le changement de paysage que les aménagements apportent. Avec le changement climatique, c’est aussi poser la question de déplacer les habitats loin de la côte ou de construire des habitats légers, voire flottants. La question des transports a été abordée : à la fois maritimes et terrestres, ils sont à destination des habitants, visiteurs et professionnels et devraient être en commun.

Lors des échanges sur le thème de la montée des eaux, les débats se sont concentrés autour de la question de l’adaptation : laisser monter l’eau implique d’accepter le changement de paysage et de faire le deuil de “son” bord de mer. Pourquoi pas même, changer d’alimentation en cultivant poissons et algues, voire même apprendre à vivre sous l’eau !

Les échanges du troisième groupe ont concerné les connaissances et les évolutions à venir sur la biodiversité terrestre ou marine, animale, végétale et même géologique. Le lien entre l’humain·e et le Vivant a également été discuté : le Vivant dont nous faisons partie et dépendons, et qui ne tient pas compte des limites administratives. La question de l’adaptation revient également ici, les participants s’interrogeant sur qui du vivant ou de l’être humain s’adaptera aux effets du changement climatique conséquent de nos activités.

Enfin, la thématique du bloc, sujet du programme de recherche en cours a été abordée. Les participant·e·s ont souligné son côté actuellement inesthétique et austère qui pourrait évoluer avec l’application d’une couleur ou la création d’un bloc surprise à trésor. Son utilité a également été soulignée pour construire, protéger de la mer et même accueillir la biodiversité.

L’ensemble des échanges ont été transcrits par les participant·e·s sous forme de mots ou de phrases courtes reliées entre elles selon les liens entre les différents sujets abordés construisant une “carte mentale” disponible en téléchargement.

Cet atelier est organisée dans le cadre du programme de recherche participative en sociologie “LittoBlocs” coordonné par le Centre de recherche “Risques et vulnérabilités” (CERREV) en partenariat avec le Centre de recherche en environnement côtier (CREC) et la Direction des patrimoines et de l'architecture du ministère de la Culture. Il est développé en association avec Le Dôme et l’université de Caen Normandie dans le cadre du label “Science avec et pour la société” décerné par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Ce programme bénéficie du soutien de la Fondation de France.

Crédits : Le Dôme/M. Van Landuyt (DR).


Informations, rendez-vous, restitutions et ressources, ... Suivez toute l'actualité du parcours "LittoBlocs : les Normand·e·s face à la montée des eaux" dans notre dossier spécial.