Communauté

Réflexion.s

Améliorer les troubles de la mémoire dans la schizophrénie

Publié par CNRS Délégation Normandie, le 19 avril 2022   180

Caroline Lahogue est doctorante au laboratoire « Mobilités : vieillissement, pathologie, santé » (COMETE) à l’Université de Caen Normandie. Elle cherche de nouvelles stratégies thérapeutiques pour améliorer les troubles de la mémoire dans la schizophrénie.

La schizophrénie est une pathologie psychiatrique complexe. Certains patients présentent des troubles de la mémoire qui ont un impact négatif sur leur vie quotidienne. Malgré l’efficacité des traitements actuels contre les autres symptômes de la maladie (hallucinations et délires), peu de médicaments permettent de traiter les troubles de la mémoire.

Pour développer de nouvelles stratégies thérapeutiques, Caroline reproduit les troubles de la mémoire chez la souris en combinant un facteur génétique comme par exemple la délétion d’un gène et un facteur environnemental, un stress précoce. Elle analyse ensuite l’interaction entre ces deux facteurs. Elle observe en particulier les effets d’une molécule qui agit sur les récepteurs (5-HT6) de la sérotonine. La sérotonine est une molécule qui transmet une information d’un neurone à un autre et qui joue un rôle dans la régulation de l’humeur.

Pour analyser les effets bénéfiques de la molécule sur la mémoire, Caroline utilise des techniques d’électrophysiologie et enregistre l’activité des neurones dans une structure bien particulière, l’hippocampe. Cette structure cérébrale joue un rôle clé dans les processus de mémoire.

Caroline Lahogue est l'une des ambassadrices du programme "Réflexion.s" imaginé par Normandie université,  Le Dôme et le CNRS Normandie. Elle anime le compte du 25 avril au 1er mai 2022.

Son parcours

2015 : Baccalauréat sciences et technologies de laboratoire

2015-2017 : BTS analyses de biologie médicale

2017-2018 : Licence sciences de la vie et de la terre option biologie cellulaire et physiologie animale

2018-2020 : Master neurosciences cognitives

2020 : Première année de doctorat

Crédits photos : Normandie université / A. Bonin (DR)