Full visuel banniere 1500x1250

Communauté

Réflexion.s

Franchir les seuils : entre vocation et révélation

Publié par CNRS Délégation Normandie, le 3 février 2020   570

Xl reflexions echosciences 1200x648 marion

Marion Duchesne est doctorante au sein de l’Equipe de Recherche sur les Littératures, les Imaginaires et les Sociétés (ERLIS) de l’Université de Caen Normandie. Elle étudie le statut et les fonctions des frères de roi dans la réflexion politique en Espagne au début du XVIIe siècle.

Dès le collège, Marion souhaite enseigner : l’histoire, l’espagnol, les lettres…, elle hésite ! Après son baccalauréat économique et sociale, son choix est fait. Elle s’inscrit en licence Langues, Littératures et Civilisations Etrangères spécialité espagnol à l’Université de Caen Normandie. Elle effectue sa troisième année en Erasmus à l’Université de Séville dans le but de perfectionner sa maîtrise de la langue espagnole. Cette année à l’étranger est source d’enrichissement personnel et culturel pour la jeune chercheuse.


De retour à Caen, elle s’inscrit en Master 1 Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF) avant de se réorienter en Master recherche. Et c’est une révélation pour Marion! Parallèlement à son Master 2, elle passe le CAPES. L’année suivante, c’est l’agrégation d’espagnol qu’elle prépare et obtient. Il lui semble important d’avoir les concours de l’enseignement avant de s’engager dans un doctorat. Elle est ensuite professeur stagiaire dans un lycée durant un an afin d’être titularisée.

A l’heure de choisir un sujet de recherche en master, Marion est orientée par sa directrice de recherche vers la thématique du pouvoir royal à l’époque moderne en Espagne. Elle dédie un premier mémoire de master à la représentation du pouvoir des reines espagnoles dans la littérature politique aux XVe et XVIe siècles. Elle s’intéresse ensuite à l’emploi politique que les rois d’Espagne réservent à leurs parentes (épouses, filles ou sœurs) au XVIe siècle. Elle s’aperçoit que le degré de confiance politique que les rois espagnols leur accordent est très élevé, ce qui l’amène à transposer cette problématique aux hommes de la famille royale non destinés à régner. C’est donc aux frères de roi que Marion décide de consacrer sa thèse.

La jeune chercheuse cherche à conceptualiser le statut du frère de roi et à comprendre la place qu’il occupe dans l’institution monarchique espagnole au XVIIe siècle. Elle s’intéresse aux cas particuliers des frères de Philippe IV (1605-1665), peu ou mal connus de l’historiographie. Selon Marion, ils ont volontairement été rendus invisibles par le Comte-Duc d’Olivarès, favori du roi. Elle souhaite préciser les rapports de force au sein de la cour de Philippe IV durant la décennie 1620-1630 et contribuer à l’étude de la culture politique espagnole du XVIIe siècle.

Son travail de recherche consiste en un dialogue permanent entre représentations et réalité historique. Elle prend donc en compte des sources imprimées de diverses sortes ainsi que des sources manuscrites produites par les hommes d’Etat de l’époque. La consultation de ces manuscrits la conduit à mener des séjours de recherche en Espagne où elle travaille dans de nombreuses archives et bibliothèques. Elle est également amenée à consulter des fonds d’archives français, britanniques, belges ou encore portugais.

Marion souhaiterait, après sa thèse, devenir maître de conférences en civilisation et littérature de l’Espagne du Siècle d’or.

Marion Duchesne est l'une des ambassadrices du programme "Réflexion.s" imaginé par Normandie université, Le Dôme et le CNRS Normandie. Elle anime le compte du 3 au 9 février 2020.


Crédits : Normandie université/A. Bonin.


Appel à candidatures, rendez-vous, articles, interviews, ... suivez toute l'actualité du projet en suivant la communauté "Réflexion.s" !