IMMERSION > Sous la terre, la carrière

Publié par Virginie Klauser, le 13 février 2019   280

Xl dsc 0615

Une fois n’est pas coutume, j’ai l’occasion de suivre les traces des archéologues, de me mettre dans la peau du chercheur qui plonge dans les profondeurs de la terre pour explorer le passé, découvrir l’histoire de ces réfugiés de l’année 1944 qui avaient investi une carrière pour se protéger des bombardements en temps de guerre.

Bien s’équiper 

Investie d’une mission je me pare de mes plus beaux habits de spéléologue.
Un casque doté d’une lampe frontale devient mon nouveau meilleur ami.
Des bottes en caoutchouc pour franchir tous les obstacles,
et une tenue spéciale avec des gants sont mes fidèles alliés pour me protéger.

A 12 mètres de profondeur

Je suis fin prête pour descendre sous terre.
Accrochée à un mousqueton, je m’agrippe à l’échelle.
La corde se tend dès que je descends une marche.
Après chaque barreau le noir s’intensifie de plus bel.

Sous la terre

Il fait sombre. Les yeux s’habitueront lentement à l’obscurité.
L’air est humide et des gouttes tombent du plafond.
Mes pas s’enfoncent dans le sol boueux.
Je suis progressivement rejointe par d’autres chanceux.

Conserver la mémoire collective

Les consignes sont simples :
Préserver les lieux, ils doivent demeurer intacts.
Marcher sur les traces du chercheur et ne pas toucher les objets.
Être attentive, le sol me raconte son passé.

Sur la piste des réfugiés

Des traces du passé chargées d’émotions dévoilent leurs secrets.
Entassés dans des cavités, dormant sur de la paille, 
Des enfants ont joué, des femmes se sont occupées de leur féminité.
Autant d’histoires individuelles me sont contées par l’archéologue.

Dans la peau d’un archéologue

Un objet laissé à l’abandon depuis 75 ans, 
Interpelle un archéologue puis deux, et enfin trois.
À qui appartenait-il ? Que raconte-t-il ? Comment est-il arrivé là ?
Autant d’hypothèses qui se confirment ou s’infirment.

Bien gardée

La carrière est immense et s’étale sur 2 hectares.
Elle renferme de nombreux mystères encore à élucider.
Elle sera bientôt complètement fermée.
Encore quelques explorations avant de la laisser s’endormir.

Une belle aventure qui s’achève

Le temps s’arrête lorsqu’on est en dessous.
Mais il est l’heure de remonter à la surface.
Et de faire partager cette expérience insolite et fugace.
Un instant que je ne risque pas d’oublier.


Crédits : V. Klauser (Le Dôme, Licence CC).