LUSAC : Pour une réduction globale des consommations d’énergie

Publié par UNICAEN Normandie, le 20 septembre 2017   790

Xl img 00717800px

 Située sur le site de Saint-Lô, l’équipe « Efficacité énergétique et transferts thermiques » du laboratoire LUSAC fonde son activité scientifique sur des problématiques rencontrées dans le milieu industriel, et en particulier celles soulevées par l’augmentation des dépenses énergétiques et la protection de l’environnement.

Pour l’équipe « Efficacité énergétique et transferts thermiques », l'objectif est de développer des solutions pour optimiser l’efficacité des systèmes de production d’énergie, en conjuguant recherche fondamentale et recherche appliquée. Dans le cadre du projet européen Opera-Net 2 sur la réduction globale de la consommation électrique des réseaux mobiles, l’équipe a travaillé sur le refroidissement d’armoires de télécommunications de la société Orange. Car le développement des réseaux de très haut débit pose en effet des questions d’ordre environnemental. Alors que le nombre d’usagers ne cessent d’augmenter dans le monde entier, les armoires de télécommunication qui relaient les appels téléphoniques sur l’ensemble des réseaux mobiles s’avèrent être particulièrement énergivores. Les techniques de refroidissement par circulation d’air apparaissent bien souvent insuffisantes face aux niveaux de température et de puissance atteints par les équipements électroniques. Le refroidissement à zéro consommation électrique - dit « passif » -, basé sur des écoulements en circuit fermé avec changement de phases condensation/évaporation, constitue une solution incontournable.

Le savoir-faire développé par le LUSAC à Saint-Lô a ouvert la voie vers de nouveaux projets menés en collaboration avec des partenaires industriels. Un partenariat de recherche a notamment débuté en 2015 avec Orange pour assurer le développement d’un système de refroidissement miniature à destination des box internet. Outre le bruit qu’ils émettent, les systèmes classiques de ventilation consomment de l’électricité et tendent à accumuler de la poussière. Une étude expérimentale est ainsi menée pour les remplacer par des caloducs - ces dispositifs fermés conducteurs de chaleur - utilisant le processus de changement de phase liquide/vapeur. Les prototypes de caloducs, actuellement en cours d’expérimentation, offrent l’espoir de nouvelles solutions technologiques à la fois performantes, propres et silencieuses. 

Implanté dans le tissu industriel et économique local, l’équipe thermique du LUSAC travaille également aux côtés d’entrepreneurs de la Manche, comme l’entreprise Lemasson spécialisée dans la fabrication de pompes à chaleur. Il s’agit plus particulièrement de caractériser les solutions d’amélioration des transferts dans le cas des échangeurs pour pompes à chaleur résidentielles et industrielles. Un banc d’essai a été conçu au laboratoire pour mettre au point et mesurer les performances énergétiques des moyens d’intensification des transferts. 


Article à retrouver dans le journal de la recherche de l'université de Caen Normandie Prisme n°4 (janvier 2017)