YouMeat, une application de cannibalisme collaboratif

Publié par Coraline Hml, le 20 janvier 2020   56

Dans l’imaginaire collectif, la croissance constante de la population paraît être la source de tous nos problèmes. Dans une société mondiale, le problème réside dans la surconsommation. La meilleure solution serait de diminuer notre consommation et notre production : chose visiblement impossible. Il est donc vital de trouver des alternatives nous permettant de consommer autrement et satisfaire les populations. Et dans notre ligne de mire, on trouve la consommation de viande et son impact écologique important. Et quoi de mieux comme alternative à la viande animale que la viande humaine ? Et c’est ce que propose YouMeat, la plateforme de cannibalisme collaboratif. 


logo de l'application "YouMeat"


YouMeat, c’est quoi ?

YouMeat est une application de cannibalisme collaboratif. Elle permet à ses utilisateurs d’avoir accès à de la viande humaine en échange de la donation de leur corps à leur mort. Cette application vous permet donc d’avoir accès à de la viande fraîche à proximité !

Pourquoi passer au cannibalisme ?

Dans notre société, la question de l’alimentation en viande est une interrogation omniprésente. La population mondiale ne cesse d’augmenter : 10.9 milliards d’habitants en 2100. Plusieurs problèmes sont identifiables à ce sujet : 

  • Production de viande : utilisation des ressources de manière importante (jusqu’à 120 L d’eau par vache par jour). 1 kg de viande d'origine bovine nécessite 22.000 litres d’eau.

  • La surpopulation des cimetières : à Paris, une concession dans l'un des 20 cimetières de la ville peut coûter jusqu'à 12 000 euros.

  • 600 000 décès par an en France : Cela représente 4 millions de kg de biomasse gâchés. En comparaison pour produire une masse équivalente en viande de boeuf il faudrait 88 milliards de litres d'eau.

  • Les dangers d’un élevage intensif en batterie : Malgré le fait que les pouvoirs publics aient renforcé la vigilance et la surveillance quant à l’élevage des animaux suites aux récentes épidémies animales (vache folle, fièvre porcine, grippe aviaire…), l’élevage intensif continue car nous sommes dans une société où le rendement et la performance sont capitales. C’est pourquoi plus de 3 poules sur 4 sont élevées en batterie. Cette forte densité d’animaux, loins de leur milieu naturel, les confine dans des espaces très réduits. L'exiguïté de l’environnement des animaux facilite la transmission des maladies + conduisent à l’utilisation massive d’antibiotiques.

En s'appuyant sur des rapports d'autopsies réalisées entre 1940 et 1950, l'archéologue James Cole (université de Brighton) a estimé la valeur nutritionnelle d'un être humain à 125 000 Calories. Si on admet que l’apport journalier recommandé d’un humain est en moyenne de 2000 Calories par jour (dans l’hypothèse d’un effondrement, cela serait un luxe), un corps humain correspond à environ 62 repas.

Dans ce contexte de crise environnementale il apparaît donc que la viande humaine soit une source de nourriture non négligeable. Le seul obstacle à sa consommation ne résultant que d'interdits moraux ou de tabous religieux. On peut donc se demander quels avantages supplémentaires, liés à la nature même de la viande humaine, on peut trouver dans le cannibalisme.

  • La protection de la biodiversité : l'humanité représente 36% de la biomasse des mammifères terrestres et le bétail 60%. En réduisant la taille des populations de bétail en faveur du cannibalisme, il serait possible de laisser des écosystèmes naturels réapparaître là où on avait des exploitations agricoles avant.

  • La viande humaine ne coûte "rien" à produire : Une vache que l'on élève ne sert qu'à produire de la viande. On n'élève pas un humain pour sa viande, un individu va contribuer à la société toute sa vie. Une vie humaine n'est pas un investissement que l'on fait, nous n’avons pas à justifier son existence. On peut donc considérer que la viande est déjà rentabilisée, la question à se poser est de savoir si on la consomme ou non.

Des fonctionnalités adaptés à tous

Sur YouMeat, lorsqu’un utilisateur ouvre l’application pour la première fois, il apparaît d'abord une page permettant de s’inscrire. Pour le prototype, on peut s’identifier avec Facebook mais dans le futur, les utilisateurs devront s’inscrire avec franceconnect ce qui permet au gouvernement de vérifier l’identité de la personne et d’avoir ses informations de base. 

Une fois inscrit, l’utilisateur arrive sur l’écran d’accueil qui propose les dernières recettes renseignées dans l’application. Recettes que les utilisateurs peuvent réaliser avec la viande qu’ils ont obtenu. On peut défiler afin de voir les différentes recettes. 

Quatres onglets permettent de naviguer facilement sur l’application.  

Vous ne manquerez jamais d’inspiration grâce à notre onglet “recettes”. Des plats uniques concoctés par notre équipe à l'imagination dévorante vous sont proposés ! Vous pourrez préparer un Beauf Bourguignon ou bien un pote-au-feu trés facilement. 

Pour concocter vos meilleures recettes, il vous faut de la chair fraîche et pour cela rien de plus simple. Le second onglet intitulé “viande” affiche une maquette humaine qui nous permet de visualiser les différents morceaux de viande accessibles. Cliquer ensuite sur un morceau, permet d'accéder à tous les morceaux correspondants disponibles aux alentours. Les utilisateurs ont ensuite accès aux informations de la viande tel que le nom, l’âge, l’origine, le poids, la date limite de consommation et le label. 

Un onglet “profil” donne l’opportunité aux utilisateurs de retrouver toutes leurs informations personnelles comme leur nom, leur âge, leurs mensurations, leurs informations de santé, etc... Ils peuvent également retrouver l’espace de déconnexion.

Tout le principe de l’application repose sur les collecteurs. Un onglet est réservé entièrement à cette catégorie d’utilisateurs. Ces derniers collectent les corps des personnes décédées. Ces membres peuvent être par exemple des bouchers qui ont le matériel nécessaire à la conservation et la découpe des corps. Une fois qu’un utilisateur est considéré comme collecteur, il reçoit un statut spécial sur l’application qui lui permet d’accéder à cet onglet. Dès qu’une personne décède, sa montre transmet une notification de décès aux collecteurs qui peuvent alors se rendre dans cet onglet et voir où le corps se situe grâce à la localisation GPS. Le collecteur peut alors accepter ou non d’aller chercher le corps selon ses disponibilités et sa distance. Une fois que le corps est accepté par un collecteur, il disparaît de l’onglet. 

Pour plus d’informations rendez-vous sur notre site internet ou notre application YouMeat


Lien vers le site internet: https://dev.youmeat.tk/#contact

Téléchargement de l’application sur Android et ios 

Une application imaginée par les étudiants de l’ENSI Caen: Cédric, Chams, Cyprien, Maxime, Quentin, Raphael, Valentin, Alexis, Benjamin et les étudiantes en DUT Information Communication à l'Université de Caen: Elodie et Coraline