FarmBot : Pour une agriculture de précision

Publié par Marylène Carre, le 14 novembre 2017   1.2k

Xl farmbot celine

La Chambre régionale d’agriculture pilote le projet "FarmBot", en lien avec Le Dôme. L’établissement public se saisit de cette expérimentation pour promouvoir une agriculture innovante et connectée en Normandie. Les explications de Céline Collet, chargée de mission.

Pourquoi le robot maraîcher FarmBot intéresse-t-il la Chambre régionale d’agriculture ? 

Nous avons une problématique de terrain : le développement d’automates et la robotique révolutionnent les pratiques agricoles. Or, les exploitants actuels et ceux de demain n’ont pas nécessairement les compétences et la culture que requiert l’usage de ces nouvelles technologies. Par ailleurs, l’agriculture souffre d’un déficit d’attractivité lié à une image déformée des pratiques. 

Dans l’esprit du grand public et des jeunes, deux modèles caricaturaux s’opposent : celui d’une agriculture productiviste, très mécanisée et polluante et celui d’une agriculture paysanne, plus respectueuse de l’environnement, mais qui impliquerait un retour à la bêche. 

Dans la réalité, des alternatives existent et le projet "FarmBot" l’illustre. Il montre comment le numérique (et donc l’agriculture connectée) peut à la fois réduire la pénibilité du travail, limiter l’impact environnemental des productions agricoles et en améliorer la productivité.

Quel rôle joue la Chambre régionale d'agriculture dans le projet ?

Mis au point par une équipe de californiens et repéré par Le Dôme, FarmBot est un robot entièrement basé sur des technologies open source, qui permet d’automatiser la production et l’entretien d’un petit potager, tout en limitant les apports en eaux et intrants. 

Nous avons identifié cet outil comme une opportunité de sensibiliser les étudiants et les professionnels à l’agriculture de précision et de tester de nouveaux process. Des établissements ont souhaité s’engager dans cette expérimentation, en développant les deux premiers prototypes de Farmbot en Normandie. L’équipe projet est composée de la Chambre régionale d'agriculture (CRA Normandie), du Dôme, de centres de formations agricoles et techniques, d’écoles d’ingénieurs, d’unité de recherches et de l’interprofession horticole. La Chambre pilote et coordonne l’ensemble des acteurs. Le 30 novembre, nous déposons un dossier dans le cadre de l’appel à projets régional pour l’innovation pédagogique. L’objectif est de consolider le projet en mobilisant d’autres partenaires pour atteindre 20 sites d’expérimentation d’ici trois ans.

Quelles peuvent être les applications de cette expérimentation ? 

Nous travaillons en lien avec Horti-Pepi, qui représente les entreprises horticoles et pépinières, et sa cellule R&D Arexhor. Ces professionnels vont venir en appui des équipes pédagogiques pour proposer des expérimentations et des essais et évaluer les conditions d’un transfert technologique à grande échelle. 

Nous voulons montrer aux jeunes qu’il ne s’agit pas seulement d’un exercice pédagogique, mais qu’il existe bel et bien des opportunités de recrutement et de carrière dans l’agriculture de précision, avec des métiers très valorisants et des compétences très pointues.


Suivez toute l'actualité du projet dans notre dossier "FarmBot".