La méditation pour prévenir Alzheimer

Publié par Marylène Carre, le 1 août 2018   230

Xl sans titre.005

Gaël Chételat dirige une équipe de recherche installé à la plateforme d'imagerie biomédicale Cyceron de Caen. Ses recherches portent sur la prévention de la maladie d'Alzheimer par l'enseignement des langues étrangères et la méditation. Une approche pour le moins inédite.

Les médecins et chercheurs qui travaillent sur la maladie d’Alzheimer ont constaté que la santé mentale et le bien-être des patients ont un impact sur le développement de la pathologie. Gaël Chételat, auteure d’une thèse sur l’imagerie dans la maladie d’Alzheimer, en est convaincue. 

Depuis 20 ans, elle observe le cerveau en imagerie médicale au centre Cyceron de Caen pour comprendre les mécanismes de la maladie. "Même après 60 ans, l’activité physique et cognitive joue un rôle sur le cerveau. Selon moi, on pourrait réduire le nombre de cas en influant sur les facteurs de vie". Faute de traitement médicamenteux, elle suggère de s’intéresser aux aspects émotionnels du vieillissement et propose de recourir à la méditation et à l’apprentissage d’une langue étrangère pour mesurer les facteurs déterminants de la santé mentale et du bien-être des seniors. 

Porté par des scientifiques de six pays européens, le projet "Silver Santé Study" a retenu l’attention de la commission européenne qui le finance à hauteur de 7 millions d’euros. Le programme de recherche comprend trois études cliniques, dont l’une se déroule entièrement à Caen et mobilise 150 volontaires de plus de 65 ans habitant la région. Pendant dix-huit mois, certains vont apprendre l’anglais ou suivre des séances de méditation. "Les résultats seront évalués en combinant différentes approches, l’imagerie médicale, des mesures du sommeil, de comportement et des comptes-rendus établis par les participants eux-mêmes".

UN MOINE BOUDDHISTE
AMBASSADEUR DU PROJET 

La seconde étude implique le recrutement de 30 personnes de plus de 65 ans ayant accumulé plus de 10 000 heures de méditation tout au long de leur vie, à l’instar du moine bouddhiste Mathieu Ricard, ambassadeur du projet. Un tiers des participants ont déjà été recrutés. Enfin, un dernier groupe de 160 volontaires en Europe suivront le même protocole de méditation pendant deux mois. "La question principale est de savoir si la pratique de la méditation a un impact sur les marqueurs de santé", poursuit Gaël Chételat. 

Les premiers résultats sont attendus en 2019. "Si l’étude est concluante, l’objectif est de proposer des programmes de méditation adaptés pour aider les seniors à conserver une bonne qualité de vie, diminuer les contraintes liées aux soins et minimiser le coût et la fréquence des maladies associées à l’âge". 

Durant la Fête de la Science, Gaël Chételat donnera une conférence sur le sujet à la médiathèque de Mathieu, rediffusée dans toutes les médiathèques volontaires du Calvados.


Annonces, appels à candidatures, rendez-vous, trucs et astuces, ... Suivez toute l'actualité de la 27ème Fête de la Science dans notre dossier spécial "Fête de la Science 2018".


Crédits : Le Dôme/M. Carre (DR).