HerboConnect - la gestion numérique des prairies

Publié par Pierre Champeyrol, le 13 juillet 2021   79

Xl p 20210521 133744

Comment mesurer la valeur de la biomasse de ses prairies avec l'aide du numérique, à moindre coût et avec des références adaptées à mon territoire ? Voilà le défi qu’ont relevé les élèves du Lycée Le Robillard...

Ce projet a émergé lors de la 1ere année de fonctionnement du projet STABULAB, en particulier lors du recensement des outils connectés existants. Suite au refus de la demande d'investissement pédagogique déposée en janvier 2020 pour un herbomètre connecté (Grasshopper), l'idée est venue de faire notre propre outil connecté open source de mesure de la biomasse sur prairies. Pour mettre en mouvement cette idée, nous avons décidé de nous appuyer sur le vécu  “Pratiques de recherche” proposé par le Dôme, Centre de sciences de Caen Normandie avec les 2nde pro Agro-Equipements depuis plusieurs années (en particulier, sur la mise en œuvre de la Farmbot). Le Dôme accompagne les porteurs de projet dans la recherche de partenaires scientifiques et techniques, une aide au financière, une visibilité en terme de communication et coanime le pilotage.

Problématique et besoins des partenaires

L’agriculture est en pleine mutation et se numérise à grands pas. Les élèves du lycée agricole du Robillard se sont lancés le défi de réaliser un outil (herbomètre) connecté d’aide au pilotage du pâturage par la mesure de la quantité d’herbe (biomasse) en matière sèche présente à l’hectare. Il devra être en capacité de s’adapter au plus près des spécificités des prairies (type de prairies, ensemencements, espèces présentes…) et donc des territoires normands (Pays d’Auge, bocage virois, …) et il devra être bon marché, facile à reproduire et proposé en libre accès sous le principe de l’open source.

Pourquoi un herbomètre ? 



Un herbomètre permet de mesurer une hauteur d'herbe au champ. La différence des hauteurs d'herbe entre deux dates, à laquelle on applique une densité, permet d'avoir u

n écart de biomasse entre ces deux dates, et ainsi d'estimer la croissance de l'herbe. Connaître la croissance, et donc la production de matière sèche à l’hectare des prairies, permet d'ajuster au mieux l’offre aux besoins des animaux, comparer les paddocks (parcelles fixes allouées aux animaux pour une période déterminée) entre eux pour déterminer l'ordre de passage des animaux ou décider de récolter car l'offre au pâturage est suffisante. Le suivi assidu de la pousse de l’herbe est essentiel pour optimiser son système pâturant.

Organisation du projet

Qu’elle soit d'ordre électronique, informatique ou agronomique, l’ambition du projet a nécessité l’apport de compétences extérieures à celles de l’établissement. Ce dernier s'est ainsi appuyé sur le programme “Pratique de recherche” permettant aux élèves de lycées et de centres de formation d’apprenti·e·s de mener un projet expérimental. Chaque groupe ou classe engagé bénéficie du parrainage d’un partenaire scientifique et d’un partenaire technique, numérique ou artistique. Il vise à impliquer les élèves dans une démarche expérimentale pour les imprégner avec la recherche et ses innovations tout en permettant un dialogue entre sciences et société. Nous avons pu bénéficier des apports de Olivier FURIN (la tête et les mains), Jean Marc ROUTOURE (enseignant chercheur au laboratoire Groupe de Recherche en Informatique, Image, et Instrumentation de Caen), Olivier LERAY (Référent technique chez Littoral Normand) et Jérôme PAVIE (Responsable du service Fourrages et Pastoralisme chez Institut de l'Elevage).

Crédits photos : LEGTA Le Robillard (2020-2021) - Droits réservés.

 Du côté pédagogique, quatre classes ont été impliquées dans ce projet en s’appuyant sur les cours d’informatique, d’agronomie, de zootechnie, de physique et de mathématiques ainsi que sur des dispositifs optionnels (EIE, Accompagnement Personnalisé). Les secondes professionnelles Agro-Equipements ont porté l’organisation et la conception des prototypes, appuyé par les secondes professionnelles CEC (Conduite d'élevages et de cultures). Après des apports théoriques agronomiques et zootechniques, les premières STAV et Générales ont procédé aux premiers tests en situation des quatre outils produits.

Crédits photos : LEGTA Le Robillard (2020-2021) - Droits réservés.

 Les objectifs pédagogiques sont de permettre aux élèves de comprendre l'apport qualitatif de l'automatisation et du numérique pour préserver l'environnement (

prairies) tout en maîtrisant les coûts de production et gagner en autonomie décisionnelle et valoriser les outils connectés pour promouvoir et faciliter le pilotage du pâturage dans des systèmes d’élevages bovins.

ET LA SUITE…

Quatre outils ont été produits. Un cinquième le sera après une première évolution des plans de construction. Ces derniers sont déjà en libre téléchargement sur le site web du projet. Tous les objectifs initiaux ayant étaient tenus la suite du projet va nous amener à travailler sur trois axes et sera de nouveau piloter la classe de seconde professionnelle Agro-Equipements :

  1. Amélioration technique de l’appareil par la correction des défauts constatés ou à venir.
  2. Tests et adaptation du modèle de calcul de la biomasse à l’échelle de la Normandie grâce à l’implication d’au moins 5 lycées agricoles et 1 lycée de l’Education Nationale. 
  3. Intégration d’un capteur multispectral dont les mesures seront mises en corrélation avec des images drones et de satellites pour une analyse par NDVI (indice de végétation par différence normalisé) des prairies. Ce programme de recherche sera accompagné par une classe de BTS Agronomie-Productions Végétales.

 RESSOURCES https://sites.google.com/le-robillard.fr/stabulab/projets-en-cours/herbom%C3%A8tre

https://sites.google.com/le-robillard.fr/stabulab/

https://www.echosciences-normandie.fr/communautes/le-dome/articles/herbometre-connecte-le-bonheur-est-dans-l-herbe

 

Crédits photos : LEGTA Le Robillard (2020-2021) - Droits réservés.