NUIT DE L'IMAGINATION

Publié par Célia Suzanne, le 22 mars 2019   100

Xl 190214 nuit csuzanne 7

Le 14 février dernier s'est déroulé la troisième édition de la "Nuit de l'Imagination" au Dôme où plus de 800 personnes sont venus se promener entre les différents ateliers proposés. Qui dit Saint-Valentin dit amour, c'est pour cela que cette soirée était consacrée aux "Game Lovers". La vingtaine de participants présents, qu'ils soient makers, étudiants ou autres, avaient tous pour objectif de partager leur savoir faire et leurs créations. Chacun à sa façon, avec des démonstrations mais aussi la participation du public, a pu faire découvrir à travers des ateliers le monde du DIY (Do It Yourself) avec la création et customisation de torchons grâce à la découpe vinyle ou encore de recyclage de pulls moches en objets divers et variés avec machines à coudre par exemple.

C'est parti pour une présentation des exposants présents lors de la soirée

On commence par le R1:

SOPHIANE LOUAÏL ET SES ÉLÈVES DE L'ENEFA 


Sophiane Louaïl et ses élèves de l'Enefa ont proposé un tandem vidéo à faire avec sa moitié ou des amis, avec différentes questions comme "L'amour en 3 mots" ou bien "Lieu de votre premier baiser". La vidéo est disponible ici :



NORMAND E-SPORT

Qui n'a jamais rêvé de créer son propre niveau de jeu et de s'affronter dans l'univers du plombier le plus célèbre du monde: Mario. Grâce à Normand E-Sport, qui ont apporté jeux et consoles, le rêve est devenu possible avec le jeu Mario Maker (sorti en 2015 sur Wii U) pour que petits et grands puissent créer et s'amuser en même temps. Super Smash Bros, sortie à noël dernier, était aussi de la partie.


LE DÔME

Stéphane Lebrun qui travaille au Dôme a proposé un jeu du nom de "Game Lover". Le but étant de retrouver sa moitié, chaque joueur se voyait distribuer une carte munie d'une puce NFC qu'il devait scanner à l'aide de son téléphone pour découvrir le nom de son personnage.  Le jeu était constitué de plusieurs couples célèbres ou de paires rigolotes comme Boule et Bill ou encore la chaussette gauche et la chaussette droite, qui ont pu se retrouver tout au long de la soirée et finir heureux jusqu'à la fin des temps. 


CESI


Florence Robert et l'école CESI de Rouen ont participé avec enthousiasme à la Nuit de l'Imagination : “Un moment convivial pour montrer ce que nos élèves ingénieurs et alternants apprennent à l'école. Création d'un robot et plus particulièrement la fabrication des doigts du robot avec l'impression 3D,  l'assemblage et la connexion de chaque partie des doigts. Le Fablab mobile du CESI est également présent afin de monter les instruments et machines présents dans le camion. Nos étudiants sont tous ravis de montrer leur travail et de faire participer les visiteurs. Ils imaginent déjà des présentations pour l'année prochaine et veulent tous revenir !"


SANZO

Gladys Crévits qui a sa propre entreprise “Sanzo”, et habituée du fablab, faisait un atelier couture avec des poches à chocolats: “C’était intéressant pour moi de proposer un objet qui sert, je ne voulais pas forcément faire quelque chose de décoratif mais plutôt quelque chose d’utile, réutilisable. J’avais beaucoup aimé faire la nuit de l’Imagination l’année dernière c’est pour ça que je suis revenue cette année, on fait découvrir sa passion au gens, ça permet d’échanger avec eux.”


FABLAB SAINT-LÔ AGGLO


Steve Oger, manager du Fablab de Saint-Lô qui a ouvert il y a peu, a apporté sa découpe vinyle et sa presse à chaud afin de réaliser des torchons et autres créations. Les visiteurs ont pu découvrir les différentes étapes à effectuer sur les machines et ont pu repartir avec leur invention. Des bornes d’arcades étaient aussi présentes sur le stand.


AUX FILS CONDUCTEURS

Fanny Letiche et Clémence Sabalic ont crée l'association  "Aux fils conducteurs" avec un Fablab spécialisé dans la couture. Pour la nuit de l'imagination, elles ont choisi de recycler des pulls moches car "c'est sympa à faire, rapide et simple". Des bonnets, des gants, des mitaines, chacun à pu laisser place à son imagination.


LE DÔME


François Millet et Pauline Ducoulombier ont proposé un roman où tout le monde pouvait ajouter sa suite à l'histoire. Les participants ont pu customiser leur propre paire de lunettes 3D lors de la soirée. "Construisez un roman photo anaglyphe et collaboratif sur l'amour au labo, au cinéma, à la télé. Les photos anaglyphes sont l'ancienne version de la 3D où le relief apparaît lorsque l'on enfile une paire de lunette rouge et bleu". Le livre est disponible sur le compte twitter du dôme.


ARTIFAILLE

Pierre Conin et d’autres membres d’Artifaille sont venus présenter leur association qui a pour but l’entraide informatique (apprendre à réparer votre ordinateur, participer à des ateliers, etc). Sur leur stand “Adopte un Linux”, ils proposaient de tester et comparer Linux par rapport à Windows, “le tester c'est l'adopter !"

Ensuite au R2:

POP THE FISH


Pop the Fish, artiste caennais, a ramené pour la nuit de l'Imagination une porte des Étoiles plus vraie que nature, qu'il a fabriqué lui-même: "La porte a été fabriqué au Dôme avec la grande fraiseuse, le chantier a duré 2 mois, 59 jours plus précisément. C'était une envie commune de présenter la porte car elle est censée amener dans un autre monde. Elle attise la curiosité et permet de stimuler l'imaginaire dans l'illusion d'un voyage instantané". 


FARMBOT

Jeanne Voisin, chargée du développement de la mission Farmbot à la Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie était présente pour faire une démonstration de celui-ci.  Le Farmbot est un robot agricole de précision, open-source, qui permet de gérer un potager de la plantation des graines jusqu’à l’enfouissement des mauvaises herbes, la surveillance des sols et l’apport calculé en eau.


LES MAUVAISES FILLES


Laurence LADOUGNE a fabriqué pleins de "grigris d'amour" avec les visiteurs qui se sont inscrits à son atelier tout au long de la soirée: "L'année dernière je n'étais pas très à l'aise car je venais tout juste de passer la formation sur la découpeuse laser, cette année je suis ravie de pouvoir le faire maintenant que j'utilise la machine régulièrement pour mes créations. Participer à la nuit de l'Imagination permet de partager mon univers et ma façon de travailler. On peut construire avec les gens et leur faire découvrir comment marche la découpeuse laser".


FAÇON PUZZLE

Sophie Malraye a toujours aimé les puzzles en bois, produits qui coûtent cher et dont les articles proposés ne sont pas forcément très esthétiques. Elle a donc choisi de les créer elle-même en faisant du transfert d'image sur bois (comme à l'ancienne), puis d'utiliser une découpeuse laser pour leurs donner une forme originale. Son atelier a permis de faire découvrir, aux petits comme aux grands, la technique du transfert d'image sur bois où chacun est reparti avec son œuvre une fois finie.


NICOLAS TETARD

Nicolas Tetard est un habitué du fablab: "La découpeuse laser c'est ce que je maitrise le mieux, d'habitude je travaille sur la Trotec mais ce soir je suis sur l'Epilog. J'ai décidé de faire des porte-clés en forme de cœur car aujourd'hui on est le 14 février, jour de la Saint-Valentin.  C'est un souvenir simple à faire et qui permet de montrer les deux phases d'utilisation de la machine, la gravure et la découpe. Des objets présents au fablab et des objets personnelles m'ont aidé à illustrer toutes les possibilités de la machine". Nicolas a réalisé plus de 220 portes-clés lors de la soirée.


PÔLE ATEN


François Buvry, habitant du Dôme travaillant pour le Pôle ATEN, a choisi de faire une démonstration autour de l'imprimante 3D. Des cœurs sous toutes les formes et toutes les couleurs, les visiteurs ont pu repartir avec des portes-clés, pendentifs et objets décoratifs réalisés avec la machine, plus originaux les uns que les autres.


Et pour terminer le R2+:

LUC BENECHET

Luc Benechet est un maker passionné investi au Dôme depuis la création du fablab: "Les DELs (Diode ÉlectroLuminescente) sont des composants électroniques captivants. Une fois souder sur la carte électronique, elles émettent une lumière qui sollicite notre attention. Pour ces raisons, j'aime utiliser les DELs (LED en anglais) en créant des projets qui stimule mes sens! La forme du cœur collait parfaitement avec le thème de la saint Valentin. La nuit de l'Imagination est un évènement permettant de partager avec le plus grand nombre. Et j'aime partager mes connaissances et transmettre mes passions au plus grand nombre."


LE DÔME

Virginie Klauser, employée du Dôme, a animé un atelier de light painting (technique de prise de vue photographique). Une pièce noire, un appareil photo et des barres de lumière pour réaliser différentes formes ont permis de créer des images plus délirantes les unes que les autres.