Full visuel banniere 1500x1250

Communauté

Réflexion.s

"Mieux comprendre le monde qui nous entoure"

Publié par CNRS Délégation Normandie, le 18 mars 2019   570

Xl echosciences 1200x648 marine

Marine Simon est doctorante au sein du Groupe de recherche d’histoire (GRHis) de l’Université de Rouen Normandie. Son sujet de recherche consiste en l’étude historique d’un territoire industriel en bord de Seine au XXe siècle. Elle anime le compte "Réflexion.s" du 18 au 24 mars 2019.

C’est au collège et au lycée que Marine se passionne pour l’Histoire par l’intermédiaire de deux de ses professeurs qui lui donnent envie de poursuivre ses études dans cette discipline. Une passion qu’elle partage avec le japonais qu’elle apprend durant ses études secondaires. Après sa Licence, Marine poursuit ses études en Master de recherche en Histoire contemporaine. Depuis son voyage au Japon en 2012, elle s’intéresse à la place des femmes dans la société japonaise. Un sujet qui l’amène, en 2014, à venir étudier pendant un semestre à l’Université de Waseda, à Tokyo. Elle oriente naturellement son sujet de recherche sur une jeune militante féministe nippone dont elle a écrit la biographie, actuellement en cours de publication.    

Selon Marine, les sciences humaines et sociales comprennent des disciplines qui aident à expliquer les relations sociales, les cultures, les mentalités. Elles placent les êtres humains au centre des problématiques ce qu’elle trouve particulièrement intéressant. 

Relier le parcours d’une personne à celui d’une société, d’un territoire, le pas est franchi lorsqu’elle s’engage dans le doctorat au sein du Groupe de recherche en histoire (GRHis) de l'Université de Rouen Normandie. Son sujet de thèse se trouve à la croisée de l’Histoire économique et de l’Histoire sociale. Elle cherche à comprendre comment des usines ont réussi à façonner un territoire et des mentalités anciennement rurales. L’objectif est de mettre en évidence un patrimoine matériel et immatériel qu’il est, à son sens, nécessaire de comprendre et de protéger. 

Sa thèse est financée par le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande. Marine crée de l’effervescence sur le territoire qu’elle étudie en interrogeant des anciens travailleurs de l’industrie, en proposant des visites guidées d’une cité ouvrière et en animant des conférences pour le grand public. Une rencontre avec un photographe rouennais va donner lieu à la parution d’un livre intitulé "Usines en bord de Seine. Portrait d’un territoire en mouvement" dans lequel Marine va rédiger les textes sur l’histoire industrielle de la basse Seine en mettant en lumière des citations tirées des entretiens qu’elle a réalisé au cours de sa thèse.  

 Dans le bureau de cette jeune chercheuse, on peut trouver un mur littéralement recouvert de post-it. Elle a affiché des citations inspirantes de chercheurs, des affiches et des programmes de colloques, des photos d’archives, de quoi relancer constamment son cerveau. Elle aime l’idée d’apporter sa petite contribution afin de mieux comprendre le monde qui nous entoure.

Marine Simon est l'une des ambassadrices du programme "Réflexion.s". Suivez les coulisses de sa recherche du 18 au 24 mars 2019 sur Instagram.


Crédits : Normandie université/A. Bonin (DR).


Appel à candidatures, rendez-vous, articles, interviews, ... suivez toute l'actualité du projet en suivant la communauté "Réflexion.s" !