Boitron, à la rencontre des bricomatiques ...

Publié par Stéphane Dévé, le 30 janvier 2020   230

Xl xavier de mazenod   st phane d v

Rencontre avec Xavier de Mazenod, initiateur du projet d'installer un robot potager FarmBot au sein de « l’Ecloserie numérique ».

Au sortir de l’A88 à proximité de Sées dans l’Orne (61), il faut encore parcourir une dizaine de kilomètres avant d’arriver à Boitron. Avec ses 350 habitants, sa tour perchée - vestige de la guerre de 100 ans - et son église, c’est en fait dans les annexes de la mairie que se joue la révolution numérique dans ce petit village.

L’Ecloserie numérique … un nom atypique au cœur de la ruralité …

Cela peut paraître incongru un tel lieu dans un tel endroit, c’est un peu ce que les gens ont pensé au début du projet. A ce jour, notre public est très intéressé : retraités, scolaires, personnes en retour à l’emploi, professionnels. Tous viennent apprendre le numérique, concevoir avec nos outils et se familiariser avec un robot.

Justement, parlez-nous de votre offre et du FarmBot.

Le FarmBot vient soutenir et renforcer notre offre. Il est un prétexte à découvrir la robotique et l’informatique en complément des imprimantes et stylos 3D, de la découpe laser, de la presse à chaud, ou encore de l’imprimante 6 couleurs, aux ordinateurs et autres matériels électroniques et photographiques. Et en plus, il produira des légumes …

La pédagogie, le centre de vos préoccupations ?

Effectivement et cela grâce aux fondations* et à la Mairie qui nous soutiennent. Depuis ce mois de janvier 2020, deux personnes** sont venues compléter l’équipe pour accueillir et former les publics.

C’est le FarmBot que j’aperçois au coin de la table ?

Oui. Il a été monté par une équipe de membres de l’association ; nous l’avons remisé le temps de construire une serre qui pourra l’accueillir dès le printemps. Le robot sera positionné sur deux poutres en acier (IPN). Un habitant nous a fait don d’une éolienne qui assurera l’autonomie de la FarmBot en électricité. Il nous faudra construire un mât puis la connecter et les jeunes de l’atelier « bricomatiques » (7-14 ans) participent à la construction de l’éolienne. Nous pensons aussi à le rendre autonome en eau.

Et vos agriculteurs, qu’en pensent-ils ?

Ils sont curieux et ce ne sont pas les derniers à s’intéresser au FarmBot. La technologie est déjà présente dans leurs activités et le FarmBot est un support pour mener une autre réflexion autour de l’écologie et la technologie.

Votre FarmBot sera opérationnel au printemps, quelles sont vos attentes ?

Ce qui nous intéresse particulièrement dans ce projet, outre l’outil, ce sont les échanges, le réseautage et la transmission des savoirs. Notre site devrait aussi devenir en 2020 un lieu de « résidence » pour des chercheurs, des étudiants, des porteurs de projet, des artistes.

*les 6 fondations d’entreprise et les entreprises soutenant l’Ecloserie numérique sont : Orange – Prairial (Luxembourg) – Sopra Steria – Cetelem – Oracle – Fonds Maif pour l’éducation - Enedis.

** L'Ecloserie numérique est animée par Aymeric Malézieux et Pierre Ristic du mercredi au vendredi et un samedi sur deux.

Xavier de Mazenod devant la serre en cours de construction qui deviendra le lieu d'accueil du robot potager FarmBot.
www.ecloserie-numerique.com


FarmBot Normandie est un projet pédagogique soutenu par l'Europe (FEDER), porté par la Chambre régionale d'agriculture de Normandie et le Dôme.

Retrouvez tout le dossier FarmBot Normandie ici.