Création d'un jeu sur la transition énergétique et l'hydrogène en mode LivingLab

Publié par Malvina Artheau, le 23 novembre 2018   58

Xl header

Accroissement des besoins énergétiques, lutte contre le dérèglement climatique, modèles de production et de consommation d’énergie  à repenser … Panneaux solaires, éoliennes, fermes de méthane, hydroliennes, pompes à chaleur et… hydrogène… En matière d’énergie, sommes-nous, chacun·e à notre échelle, en mesure de peser sur des décisions  qui vont avoir un impact sur  notre mode de vie, de consommation, sur notre avenir ou celui de nos enfants dans un futur de plus en plus proche ? Toutes ces questions peuvent sembler tellement vastes. Tellement techniques, politiques, écologiques … pour qu’individuellement nous nous sentions en mesure d’en appréhender tous les aspects. Alors comment se forger une opinion, développer un avis ? C’est pourtant à notre avis que les chercheurs et les chercheuses du projet TETHYS s’intéressent de près. Considérons-nous par exemple que l’hydrogène est un vecteur pertinent d’un réel changement dans la modes de production et d’utilisation de l’énergie ? Quelles seraient les conditions pour que nous soyons en mesure d’entrer en négociation avec nos élu·e·s, les représentant·e·s intérêts les économiques et scientifiques sur la question de l’énergie, et en particulier de l’hydrogène ? Comment pouvons-nous devenir des acteurs et des actrices à part entière dans la définition des choix collectifs liés à l’énergie ?

Mais pour exprimer notre avis, encore faudrait-il que nous y comprenions quelque chose. Comment saisir en peu de temps des enjeux si complexes et variés ? Et si le jeu était une solution ? Le jeu qui est notre première façon d’apprendre, de comprendre. Le jeu qui nous permet de simuler des situations et de les vivre comme si elles étaient réelles. Le jeu qui nous implique, nous engage, malgré nous, et nous amène parfois à découvrir des intérêts que nous ne nous connaissions pas, à assimiler des informations nombreuses pour prendre des décisions rapides.  L’équipe du projet TETHYS, accompagnée par le Dôme a fait le pari de concevoir un jeu comme nouveau mode de création de dialogue et d’analyse de nos points de vue.

Un jeu avec pour objectifs :

  • De nous faire appréhender les questions de l’énergie dans leur globalité
  • De nous permettre de comprendre comment l’hydrogène pourrait y jouer un rôle
  • De nous permettre d’exprimer des choix liés à la transition énergétique
Brainstorming sur les objectifs du jeu

Avec comme objectif final de permettre à l’équipe de recherche  de comprendre comment nous nous positionnons sur ces questions, à partir du moment où nous les appréhendons un peu mieux.

Pour créer ce jeu, l’équipe à fait le choix d’une méthodologie Living Lab qui implique les futur·e·s destinataires du jeu dès les premières étapes de conception. En mode marathon, quelques représentants du projet TETHYS, accompagnés par la cheffe de projet Living Lab du Dôme et votre servante ont imaginé les grandes lignes du jeu. Au programme, jeux de sociétés (et oui, pour imaginer un jeu, encore faut-il se mettre dans l’ambiance !!!). Avec Time stories nous nous sommes mis dans la peau de patient·e·s d’un asile psychiatrique et avons expérimenté un jeu de rôle autonome et coopératif pour nous affronter ensuite à Carcassonne.

Premier scénario du jeu Time stories


Les chercheurs présents ont ainsi découvert pour l’un, qu’en fait, il aimait jouer, pour un autre qu’il était capable en 30secondes de se mettre dans la peau d’un cocaïnomane en manque. Ensemble nous avons ensuite analysé ce que les jeux nous avaient fait vivre comme expérience en terme d’engagement. Nous avons ensuite dégagé les grandes lignes auxquels le jeu pouvait répondre (image).

10 jours plus tard, un prototype était réalisé : plateau, cartes personnages, missions collectives, mécanique de jeu, règles… tout chaud, tout beau (ou presque) pour être testé, critiqué, évalué, amélioré durant deux ateliers au TurFu festival.

Face à des participant·e·s exigeant·e·s nous avons pu nous rendre compte à la fois des améliorations à apporter, mais également du fait que le format jeu, pour impliquer des gens plus où moins au fait des enjeux de la transition énergétique, ça marche !!!

Au Turfu festival ça discute sec pour savoir si on achète une éolienne supplémentaire ou si on se lance dans le développement d'une filière hydrogène


Pendant les 45 minutes qu’ont duré les parties (non achevées), nous avons vu les participant·e·s discuter avec ardeur des choix collectifs à faire. Se féliciter de la bonne performance énergétique de leur projet ou au contraire, s’impliquer pour surmonter de nombreux obstacles. Pour au final, manifester un intérêt émergeant ou renouvelé pour les questions de transition énergétique. Les discussions en cours de partie nous ont également montré que le jeu fonctionnait pour apporter des éléments de base sur le rôle que pourrait jouer l’hydrogène et les technologies associées dans de nouvelles formes de stockage et d’utilisation d’énergie. Le jeu lui-même a été apprécié, que ce soit dans son ensemble, dans sa mécanique collaborative, le fait de jouer « tous·tes ensemble », des discussions lors des choix à effectuer et la prise de décision. Les participant·e·s ont déclaré avec pris conscience de la complexité de la mise en œuvre de la transition énergétique, de la difficulté à prendre des décisions collectives, de la prise en compte de l’empreinte carbone dans les énergies renouvelable ou tout simplement sur les différentes possibilité en matière de production et de stockage d’énergie. L’implication des participant·e·s et leur sens critique (lisibilité des cartes, des règles notamment) nous a également permis de trouver de nouvelles pistes d’amélioration du jeu : ajouter des éléments plus concrets, issus de données réelles, prendre en compte la disponibilité des matières premières, des cartes personnages plus précises …

De nombreuses contributions qui vont nous permettre d'améliorer le jeu

Et l’équipe de recherche dans tout ça ? Un peu surprise au début, elle s’est rapidement prise au jeu.

« La démarche de conception nous a permis de réfléchir à notre approche du sujet. »

« (…)  la conception du prototype de jeu, (…) pourrait être considérée comme un équipement de méthodologie transdisciplinaire. »

Il reste encore pas mal de travail pour prendre en compte l’ensemble de ces remarques, y intégrer nos propres analyses et réaliser une nouvelle version du jeu. Mais, grâce aux atelier du TurFu, nous savons maintenant que nous sommes sur la bonne voie et, tout comme l’équipe de recherche, nous espérons que « Le jeu amélioré pourrait ensuite circuler d’une région à l’autre, d’un territoire à l’autre, d’un living lab à l’autre. »




Le projet vous intéresse? Vous avez envie de vous impliquer?  Prenez contact avec Le Dôme : pducoulombier@ledome.info

Et pour tout savoir sur le projet Tethys, c'est déjà sur Echoscience et c'est par ici.