FarmBot : Faire pousser des légumes sur les murs ?

Publié par Marylène Carre, le 13 décembre 2017   1.9k

Xl esixok

Les étudiants en mécatronique de l’ESIX Normandie vont assembler une FarmBot et tenter de lui donner une dimension verticale pour faire pousser des légumes sur les murs. Un projet technologique qui mobilisera les futurs ingénieurs pendant trois ans. Explications de Sébastien Saez, responsable du département de mécatronique et systèmes nomades. 

Mécatronique et systèmes nomades : de quoi s’agit-il ?

Aujourd’hui, nous sommes baignés dans un univers où les systèmes embarqués intelligents et communiquants sont partout : dans l’automobile, l’aéronautique, les énergies renouvelables, l’usine du futur, les drônes et aussi l’agriculture connectée. À l’ESIX Normandie, l'Ecole supérieure d’ingénieurs de l'Université de Caen Normandie, nous formons depuis quatre ans des étudiants en mécatronique et systèmes nomades qui, demain, concevront ces systèmes complexes alliant mécanique, électronique, contrôle-commande, microprocesseurs et informatique.

Quels sont vos liens avec Le Dôme ?

En sortant de l’école, nos étudiants doivent être capables de travailler au sein d’une équipe d’ingénierie R&D à partir d’un cahier des charges d’usage. Ils devront prototyper, faire preuve de créativité et d’agilité à concevoir un nouveau produit et c’est ce qui se passe au Dôme. 

C’est pourquoi dès la création de ce département mécatronique, nous avons travaillé avec Le Dôme pour que nos étudiants puissent s’immerger dans la culture des makers et profiter de l’énergie et de la créativité du lieu en s’impliquant sur des projets, comme le développement du kit d'électrification de vélo "Hope & Bike" ou encore la "FFTBox". 

Comment intégrez-vous le projet FarmBot ?

Il y a plusieurs points de départ : l’ESIX Normandie compte un département agroalimentaire qui explore les problématiques de l'usine agroalimentaire du futur et de l'apport du numérique dans ce domaine. Le travail en commun entre les départements agroalimentaire et mécatronique conduit à nous intéresser à l’agriculture connectée, que ce soit à travers la robotisation ou les drones. Il y avait aussi ce lien déjà existant avec Le Dôme et d’autres partenaires comme le Pôle TES. C’est donc naturellement que nous avons rejoint le projet.

Qu’allez vous faire ?

En première année, pour acculturer nos étudiants à la gestion de projet, nous leur demandons d’organiser au Dôme un événement qui tourne autour de la mécatronique, les rencontres  "Synoméca". La prochaine édition, qui se déroulera les 13 et 14 avril 2018, sera consacrée à l’agriculture connectée. Les élèves ont déjà fabriqué des éléments de décor  grâce aux machines de l'atelier de fabrication numérique. 

En deuxième année, les étudiants doivent réaliser un projet technique : ils ont commencé à assembler une FarmBot à l’école. D’un point de vue ingénierie, il n’y a pas de conception de projet, puisque le prototype existe déjà. Nous allons donc leur demander de transformer le modèle existant… pour le verticaliser ! Le pari est de concevoir un robot capable de travailler sur des surfaces verticales, telles des façades urbaines ou des étagères, ce qui implique d’ajouter une commande de moteur (le prototype actuel roule au sol) et de modifier le système de la caméra embarquée.

 Le robot Farmbot en open source est un alibi technique, qui nous permet d’explorer des champs nouveaux, tels le big data, la robotique collaborative, l’agriculture connectée et de précision.


Suivez toute l'actualité du projet dans notre dossier "FarmBot".