FarmBot : "Labellisé" par le pôle TES

Publié par Marylène Carre, le 20 décembre 2017   320

Xl tes

Attentif aux innovations dans le domaine de l’agriculture connectée, le pôle TES a décidé de soutenir le projet Farmbot et d’apporter son expertise. Entretien avec Valentin Lecaillez, directeur adjoint en charge des projets.

Quel est le rôle du Pôle TES ?

Le Pôle de compétitivité TES (transactions électroniques sécurisées) a pour vocation d’être la référence en matière d’innovation dans les domaines de l’e-santé, l’e-tourisme, les collectivités et l’agriculture connectées. Il représente un écosystème de plus de 150 adhérents, composé de grandes entreprises, PME, collectivités territoriales, établissements de formation et laboratoires de recherche. Avec ses partenaires et adhérents, il imagine et co-conçoit les produits et services de demain, en validant à chaque étape la fiabilité technique, le modèle économique et l’appétence du marché. Constitué à l’origine autour du « sans contact »  (le NFC est né à Caen), le pôle TES se positionne aujourd’hui plus largement sur toutes les technologies liées aux échanges d’informations. Dernier né, le département « e-agriculture » accompagne les projets numériques dans le domaine de l’agriculture. 

Nous voulons montrer qu’en Normandie, il n’y pas seulement des terres et des vaches : il y a aussi des outils innovants au service de l’agriculture. 
Comme le Dôme, vous  êtes engagés dans une démarche living lab ?

Un living lab est une démarche de co-construction d’un projet qui intègre l’ensemble des utilisateurs. L’innovation technologique doit être insufflée par les besoins des usagers.  Pour être pertinente, pour trouver sa place sur le marché de façon pérenne, l’innovation a besoin d’être testée in vivo et in situ. Le pôle TES coordonne le réseau des Living lab normands, le Normandy Living Lab, labellisé par l’Europe en 2008. Il soutient ses membres dans le montage du projet d’expérimentation et sa communication.

Pourquoi soutenir le projet FarmBot ? 

L’agriculture connectée est un marché porteur pour le territoire. On entend les signaux du terrain : les agriculteurs ont une capacité à s’emparer rapidement de l’outil informatique – ils ont été les premiers à se servir du minitel, de la bureautique, des capteurs sur leurs tracteurs – mais ils attendent du numérique un retour sur investissement. Avec la Chambre régionale d’Agriculture de Normandie (CRA Normandie), nous réfléchissons aux opportunités de développer des projets  numériques. 

Le projet FarmBot crée une dynamique très positive pour le territoire. Il mutualise les énergies et les acteurs, au-delà même du monde agricole. C’est un outil collaboratif qui permet aux apprentis et lycéens de s’approprier l’outil numérique et aux ingénieurs de découvrir les opportunités de marché de l’agriculture connectée. Il porte aussi un projet de transformation du territoire : le petit robot Farmbot, c’est l’agriculture urbaine de demain.

Concrètement, comment allez-vous intervenir ?

Le pôle TES apporte son expertise dans l’ingénierie du projet (trouver les partenaires et personnes ressources, les terrains d’expérimentation…) et la recherche de financement, pour soutenir la prise de risque liée à l’innovation. Nous sommes impliqués dans le comité de pilotage et nous valorisons le projet auprès des financeurs, des partenaires et de nos adhérents.

Pôle TES. Valentin Lecaillez, directeur adjoint en charge des projets. Tel. 02 31 53 12 50 .


Suivez toute l'actualité du projet dans notre dossier "FarmBot".


Crédits : Relais d'sciences / M. Carre (DR).