Farmbot : un nouveau mécano pour les apprentis

Publié par Marylène Carre, le 6 décembre 2017   140

Xl christine hubert

Des apprentis en bac pro usinage du Pôle Formation UIMM / La fabrique de l’avenir, vont assembler une Farmbot au Dôme. Habitués à la fabrication industrielle et au montage de machines, ils vont découvrir la culture des « makers » au Fablab. Christine Hubert, directrice de l’innovation pédagogique du Centre de Formation des Apprentis de l’Industrie - CFAI Calvados Manche, explique les enjeux de cette collaboration.

 Pourquoi le Pôle formation UIMM – CFAI s’est-il intéressé au projet Farmbot ?

Le Pôle formation UIMM (ex-Pôle formation des industries technologiques) forme près de 400 apprentis, en bac pro et BTS, aux métiers de l’industrie dans cinq filières : chaudronnerie, électrotechnique, maintenance et conception des systèmes, pilotage de lignes de production et usinage. Au centre de formation comme en entreprise, nos apprentis travaillent avec des technologies maîtrisées. Pour sortir de ce cadre, nous sommes à la recherche d’objets technologiques numériques à fabriquer. Avec le projet Farmbot, ils ont l’opportunité d’entrer dans le champ de l’innovation et de l’expérimentation. 

Comment travaillez-vous avec le Dôme ?

Depuis 2015, des apprentis viennent expérimenter au FabLab où ils découvrent la culture des « makers ». Ils ont participé à la fabrication d’une imprimante 3D, d’une imprimante à cocktails et du premier prototype de Farmbot. Cette année, nous avons constitué deux nouvelles équipes pour participer au projet Farmbot. La première est constituée de quatre jeunes en bac pro usinage, qui sont tous en situation de reconversion, avec des profils divers. Une fois par mois, pendant six mois, ils viennent au FabLab. Deux d’entre eux connaissent déjà les lieux puisqu’ils ont participé au montage du premier robot Farmbot au printemps dernier. Ils vont pouvoir parrainer les deux autres sur le montage d’un nouveau prototype. Nos apprentis ont rarement l’occasion de travailler en équipe sur un objet commun et sans être encadré par le formateur évaluateur – traditionnellement, les pièces en atelier sont usinées et évaluées individuellement. L’autonomie, ça ne s’apprend pas dans un cursus scolaire, mais en montant des projets comme celui-ci et c’est ce que recherchent les entreprises.

 Qu’est ce que cela apporte aux apprentis ?

Dans la tête de la plupart de nos jeunes, le numérique se limite au smartphone. Ils ne font pas tous le lien avec le pilotage à distance de machines. Le Dôme leur apporte cette ouverture sur les technologies émergentes tels les objets connectés. La démystification du numérique passe par le faire, l’expérimentation. C’est aussi une formidable ouverture culturelle, l’opportunité de croiser d’autres publics et d’autres filières. Les 21 et 22 février, ils participeront au challenge « industrie verte et connectée » : un hackathon sur deux jours qui va réunir des élèves ingénieurs de l’ESIX-Université Caen, des lycéens de l’Institut Lemonnier et des apprentis du Pôle formation UIMM. Ils vont constituer des équipes mixtes pour imaginer et créer un objet technique / industriel ayant une application en agriculture connectée. Avant cela, ils iront découvrir leurs établissements respectifs. C’est aussi une façon de préparer ces futurs ingénieurs et techniciens à travailler ensemble, comme ils le feront demain dans le cadre professionnel. 

 

Pôle formation UIMM - CFAI Calvados Manche. Christine Hubert, Directrice Innovation. Tel. 02 31 46 77 68. Mél. chubert@fibn.fr