FarmBot : un robot du futur pour planter des vieux légumes

Publié par Marylène Carre, le 12 janvier 2018   1.2k

Xl robillardok

Quoi de mieux pour démystifier le numérique auprès des élèves que de revenir aux racines ? Simple et ludique, le petit robot Farmbot est adopté par le lycée Le Robillard, pour convertir ses élèves aux technologies numériques. Rencontre avec les enseignants et formateurs du lycée-CFA agricole de Saint-Pierre-en-Auge.  

Qu’est ce qui motive un lycée agricole à s’impliquer dans un projet technologique ?

En dehors de l’informatique, l’agriculture est le domaine économique où les nouvelles technologies explosent le plus aujourd’hui. C’est un véritable big-bang, que l’on observe dans l’évolution du matériel et la robotisation, mais aussi dans la multiplication des plateformes sur le web pour la vente directe, la mutualisation des pratiques et des méthodes, l’échange de matériel et de parcelles, etc. Des starts-ups éclosent dans le domaine de l’agriculture connectée ; les projets foisonnent. Les écoles de formation ne doivent pas manquer le virage. Nous voulons dire à nos jeunes : « Non, les robots ne prendront pas votre travail. Oui, c’est l’avenir de l’agriculture française ».

Comment l’établissement se positionne pour appréhender ces technologies ?

Notre établissement forme des jeunes de la seconde professionnelle au BTS dans les filières de production végétale et animale, en agroéquipement et en gestion et maitrise de l’eau. En tant que lycée agricole, avons une pédagogie basée sur les projets, l’expérimentation, la mise en situation. Nos lycéens sortent beaucoup de nos murs. En revanche, ils ont une réelle appréhension du numérique, qu’ils considèrent comme un domaine réservé des informaticiens. Pour démystifier le numérique, ils ont besoin de comprendre concrètement comment ça marche, d’expérimenter, de tester. Nous sommes allés au Dôme en début d’année pour préparer une visite avec les élèves. C’est là que nous avons découvert le projet FarmBot.

Comment le robot FarmBot va-t-il entrer dans l’établissement ?

Au lycée, nous menons un travail de veille sur l’agriculture connectée et de précision. Nous connaissions l’existence du robot FarmBot, mais nous ne savions pas comment l’intégrer à nos pratiques pédagogiques. Finalement, avec Le Dôme, nous avons imaginé un Parcours Culturel Scientifique (dispositif régional d’atelier périscolaire autour d’une problématique scientifique) autour du projet FarmBot. Le robot est un support pédagogique pertinent, parce qu’il permet une approche facile et ludique du numérique et sa technologie en open-source en fait un outil évolutif. 

Comment se déroulera le projet ?

Nous récupérons un kit du FarmBot que nos élèves du CFA en BTS génie des équipements agricoles vont d’abord assembler. Ensuite, les lycéens en seconde pro et bac technologique vont  le programmer, le tester et l’expérimenter. 

L’idée est de l’adapter aux productions végétales locales. 

En lien avec le Jardin conservatoire des fleurs et légumes de Saint-Pierre en Auge, nous tentons de relancer la culture des vieux légumes. Nous allons voir ce que peut donner une automatisation de production sur ce type de culture.

 En septembre 2018, un second FarmBot sera assemblé, cette fois par les élèves apprentis du CFA, tandis que le premier Farmbot continuera d’être mis en production et testé, en lien avec le lycée agricole de Vire.

Lycée Le Robillard. Pierre Champeyrol, enseignant en technologie, informatique et multimédia.Tél. 06 83 04 26 97 Mél. pierre.champeyrol@educagri.fr


Suivez toute l'actualité du projet dans notre dossier "FarmBot".


Photo : L’équipe pédagogique du Robillard. De gauche à droite : Pierre Barette,  enseignant en agro-équipement, Clara Monnier, enseignante en biologie-écologie, Florestan Davout, directeur du CFA et Pierre Champeyrol, enseignant en informatique. 
Crédit : Le Dôme/M. Carre.