"Je cherche donc j'apprends et je partage"

Publié par CNRS Délégation Normandie, le 15 avril 2019   1.2k

Xl echosciences 1200x648 appolline

Apolline Chabenat est doctorante au sein des laboratoires "Stress environnementaux et biosurveillance des milieux aquatiques" (SEBIO) et "Ethologie animale et humaine" (EthoS) . Elle travaille sur les effets des antidépresseurs sur le camouflage des seiches et des crabes. Elle anime le compte "Réflexion.s" du 15 au 21 avril 2019.

Entre la biologie et la physique-chimie, son cœur balance jusqu’en terminale. Mais c’est en biologie qu’elle obtient la meilleure note au bac ! Elle s’oriente donc vers une Licence générale en biologie et en physique-chimie à l’Université Pierre et Marie Curie (UMPC), nouvellement Sorbonne Université, à Paris. Puis, après s’être finalement spécialisée en biologie, elle découvre une nouvelle matière,  l’écotoxicologie, qui consiste en l’étude de l’impact des polluants sur les végétaux et animaux. Originaire de Paris, Apolline a choisi de poursuivre ses études dans cette discipline dans la même université en Master et dans le cadre d’une thèse qui l’amène à venir étudier à l’Université Le Havre Normandie.




Apolline s’intéresse tout particulièrement à deux modèles très présents sur les côtes normandes : le crabe vert et la seiche. Les seiches et les crabes juvéniles sont localisés sur nos côtes au plus près de la pollution. Ces modèles sont donc vulnérables non seulement aux prédateurs mais aussi à tous types de substances rejetées dans l’eau dont les antidépresseurs. Elle cherche donc à savoir si des résidus pharmaceutiques tels que les antidépresseurs ont un effet sur le camouflage de ces deux espèces marines. Chez l’être humain, ces médicaments permettent d’augmenter les concentrations d’une molécule, la sérotonine, responsable de notre humeur. Chez les modèles animaux d’Apolline, cette même sérotonine est impliquée dans le changement de couleur. Et elle a découvert que les seiches et les crabes qui se baignent dans de l’eau contaminée ont un meilleur camouflage que ceux qui se baignent dans une eau pure mais les antidépresseurs ont aussi un impact sur leur motivation alimentaire.    

Apolline participe actuellement au concours "Ma Thèse en 180 secondes". Avec sa seiche "James Bond" et son crabe "OSS 117", Apolline a conquis le public et convaincu le jury lors de la finale normande 2019. Elle a remporté le Prix du public et deuxième Prix du jury. Elle vient de se qualifier pour la finale nationale du concours qui se déroulera le 13 juin à Grenoble. 

Sensible aux questions liées à la pollution de l’environnement marin, Apolline a le sentiment de s’engager chaque jour pour l’environnement. Elle cherche pour montrer les effets néfastes de l’être humain sur la nature. 

Apolline Chabenat est l'une des ambassadrices du programme "Réflexion.s" imaginé par Normandie université, Le Dôme et le CNRS Normandie. Elle anime le compte du 15 au 21 avril 2019. Elle organise également le Festival "Pint of Science" au Havre du 20 au 22 mai. 


Crédits : Normandie université/A. Bonin (DR).


Appel à candidatures, rendez-vous, articles, interviews, ... suivez toute l'actualité du projet en suivant la communauté "Réflexion.s" !