La vie de l'atelier FabLab : février 2022

Publié par Emmanuel Gilloz, le 4 mars 2022   180

Février est plus court que les autres mois, pour autant il y a encore eu plein de petites et grandes réalisations ! Nous avons même connus quelques pics de fréquentations, avec par exemple l'événement qui marquait le réveil du blob.

Passage des portables sous Linux

En plus des postes fixes, on a dans l'atelier quatre petits ordinateurs portables. Mais ce matériel de 2017 est un peu à bout de souffle aujourd'hui... La solution : changer leur disque-dur par un SSD, et en profiter pour les passer sous Linux. Ces modestes ordinateurs peuvent ainsi continuer de servir pour de nombreuses années ! Un autocollant d'une silhouette de pingouin permet de les distinguer de ceux qui n'ont pas encore été amélioré.

Des boites, des boites...

La fabrication de boites (sur-mesure) est une application typique de la découpe laser, surtout grâce aux formidables générateurs de patrons qu'on peut trouver ici ou .

Dans les deux exemples ci-dessus (boite à clapet, boite à flyers), l'astuce est d'ajouter une ouverture au patron généré, devant pour voir les prospectus, ou derrière pour fixer la boite au mur par dessus les interrupteurs. Simple, efficace.

Réaménagement de la zone bruit/poussières

La ressource la plus rare ici c'est l'espace. Avec l'usage, et les idées qui peuvent venir, il y a chaque année une amélioration significative de l'aménagement (et si cela fait longtemps que vous n'êtes pas venus vous le remarquerez d'autant plus). Cette fois l'idée découle de la petite fraiseuse de précision.

Comme cette machine était peu utilisée, je cherchais à la revendre pour éventuellement la remplacer par un autre procédé (découpe jet d'eau par exemple). Mais comme elle est relativement ancienne, j'apprenais récemment qu'on ne trouve plus de pièces détachées pour ce modèle. Et par conséquent sa valeur de reprise est quasi nulle.

Du coup changement d'approche, on va plutôt l'utiliser jusqu'au bout, et chercher à développer son usage. L'intérêt récent de plusieurs personne pour y être initié contribuant aussi à ce revirement. Elle a notamment comme avantage de pouvoir travailler avec précision des matières inhabituelles (en tout cas qui ne s'impriment pas en 3D ici) comme la corne, des alliages d'aluminium, un bloc d'acrylique, du bois, etc. Et son module de scan 3D est très simple d'utilisation pour numériser la "peau" extérieur d'un objet, par le dessus.

Pour faciliter les initiations, pouvoir tourner autour de la machine, on l'a glissé de l'angle où elle était vers le bord de table : de manière à y accéder par deux cotés. Et puis nouvelle idée en cours de réaménagement, c'est toute la table qu'on a déplacé de l'autre coté de la pièce. La petite fraiseuse se rapproche ainsi de la grande (ce qui me donne aussi l'idée de faire une seule formation pour les deux, le même logiciel étant utilisé). Bref, au final on libère 4 mètres carrés !

De quoi accorder une vrai place au tri/recyclage du plastique qui se développe petit à petit :-)
Le mercredi 23 mars (18-20h), le club sera d'ailleurs consacré à ce sujet.

Numérisation de pièce automobile

Les formes de carrosseries (ici, un spoiler de Peugeot 205) étant souvent courbes et difficiles à mesurer, c'est un cas de figure parfait pour le scan 3D. C'était l'occasion de réviser le fonctionnement de ce chouette matériel de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat.

Et d'autres projets !

Un passage de grillage pour hérisson, une figurine, ou même un casque de mandalorien, entre autres...