La vie de l'atelier FabLab : mars 2022

Publié par Emmanuel Gilloz, le 2 avril 2022   170

Quelques réalisations de mars !

Une mise en perspective (des FabLabs)

Quand les autres vitrines de l'atelier montrent des exemples de réalisations, celle-ci constitue mon point d'entrée pour les visites. Pour faire une rapide mise en perspective de la technique dans l'histoire. Des fragments de silex à l'introduction du microprocesseur... nos outils nous influencent.

1. Première alvéole, un graphique met en relation l'évolution de la productivité et la rémunération moyenne (le point de rupture est vers 1971, avec l'introduction du microprocesseur, ainsi que la fin de l'étalon or). De l'intérêt de se réapproprier les outils de calcul et de production, et de repenser le partage de la richesse dans la société.
2. La seconde montre l'augmentation de la densité de transistors dans les microprocesseurs (la fameuse loi de Moore) et l'abondance de puissance de calcul qui en résulte (une vieille lampe à deux transistors est posée dessus pour rappeler à quoi cela ressemblait aux débuts).
3. La troisième (en bas), c'est la courbe de la remarquable synthèse des limites de la croissance (qui il y a 50 ans devenaient modélisables avec les premiers super calculateurs). Pour toujours rappeler le cadre biologique/physique dans lequel on existe.

Les alvéoles suivantes sont l'occasion d'expliquer en quoi les ateliers, comme ce FabLab, pourraient faire partie des solutions.

4. L'effet de réseau local (pour l'impact) et global (pour le partage des connaissances), avec un schéma d'Arthur Schmit.
5. Similaire au précédent, j'emprunte le paradoxe "global+connecté+petit+local" au designer Ezio Manzini (qu'Internet contribue à résoudre).
6. Un des intérêts de la fabrication à petite échelle  et distribuée : elle est plus économe en ressources (image extraite d'une contribution du Réseau Français des FabLabs au Labo des Tiers-Lieux). Le principe d'économies d'échelle (production en grande série) n'étant pas toujours intéressant.
7. Pour que tout ceci reste viable, il faut une juste mesure de l'usage des technologies (pour ça encore faut-il connaître ce qu'elles impliquent, la diffusion de la culture scientifique est aussi importante pour éviter le solutionnisme technologique), de la simplicité, convivialité, réparation, etc. Aujourd'hui le terme "low-tech" pourrait englober tout ça (l'image est tirée de Wikipédia).
8. Le joule, unité d'énergie, peut justement permettre de comparer des choix ou rendre plus évidente la différence d'énergie nécessaire entre deux solutions (l'élégance de l’efficience).

Découpe de planches de plastique recyclé

Plus aboutit que les petites plaquettes qu'on a pu faire de notre coté, une petite entreprise du coin (Aggloplast / Nicolas Cahlik) fabrique des planches à base de divers plastiques. Ces dernières s'usinent très bien. Après une planche de skateboard, il est revenu faire diverses formes, pour tester les matières.

Gravure sur aluminium

Par la petite équipe de "Les trois roux".

Une borne d'arcade

Une de plus, par un groupe d'étudiants de l'ESIX. D'après la documentation déjà éprouvée ici.

Une carte topographique

Un cadeau bien ciblé d'un doctorant pour un autre, d'après des données publiques.
Ici la cote de Fleurie, réalisé en PLA "fibre de lin" des Normands de Francofil.

Des tampons pour la Nuit de l'imagination

Jeudi 24 mars, de 20h à 1h, c'était fou. Plus de 500 personnes sont passés pendant la Nuit de l'imagination, pour participer à plein d'ateliers de créations. Dans tout ça, avec le camarade François, on faisait des tampons "station spatiale" auxquels des gens sont venus ajouter les leurs.

Et plein plein d'autres projets...

Comme un motif d'écailles de dragon sur cuir, des gravures sur bois massif de jardinières, une gravure de citations sur une planche à découper, un labyrinthe pour blob, de la gravure d'ardoises,...