Professeur relais au Dôme

Publié par Jm Gautier, le 12 juin 2019   83

Xl article mission

Après deux ans d’action au service éducatif du Dôme, si je devais d’abord résumer en quelques mots ce que peut être Le Dôme pour les enseignants, je dirais : ” Le Dôme, c’est une caisse à outils pédagogiques”. 

Car quels que soient la discipline ou le degré d’approfondissement du projet, la diversité des actions pédagogiques du Dôme peut accompagner les enseignants dans leur démarche d’ouverture à la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) en lien avec l’innovation et des problématiques de société en proposant : des conférences scientifiques, des ateliers créatifs, des accompagnements de projets pédagogiques à plus ou moins longs termes... pour résumer rapidement ! Voilà pour la présentation du lieu mais quel est le rôle d’un professeur relais au Dôme et que retire l’heureux élu de cette mission ?

Ma mission de professeur relais au Dôme est d’accompagner les professeurs de lycée dans leurs démarches d’élaboration de parcours éducatifs artistiques et culturels pour leurs élèves et plus particulièrement à l’ouverture à la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI).

Je suis donc au contact de projets pédagogiques innovants ouverts et très divers et mes missions sont multiples. Je m’occupe par exemple de la recherche de ressources documentaires, de la mise en relation de personnes pour l’accompagnement de projet selon les actions. Je suis aussi de temps à autre sur le terrain de l’action pour mettre en place des ateliers créatifs, faire découvrir l’offre scolaire du Dôme aux enseignants  de lycée lors des “visites enseignants” ou encore aider à la rédaction de la plaquette descriptive de l’offre scolaire. Et au sein de l’équipe de l’offre scolaire du Dôme, j’apporte mon expertise d’enseignant et ma force de proposition vis-à-vis des dispositifs proposés afin d’essayer de les rendre encore plus en adéquation avec nos besoins d’enseignants.

Plus personnellement, cette mission est l’occasion de m’enrichir en découvrant et en mettant en oeuvre des outils de médiation culturelle différents. Le Dôme est aussi un endroit où l’on rencontre des gens de différents domaines. Ces actions sont ainsi l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences, qui sont réinvesties dans mon travail au quotidien au lycée. Je pourrais citer à titre d’exemple ma capacité nouvelle à délivrer des Open Badges, un dispositif numérique de reconnaissance des savoirs être. J’ai promus ce dispositif lors de la journée “écolySciences” auprès des élèves et des professeurs et ainsi fait reconnaître l’investissement des élèves dans un projet de sciences et la capacité des enseignants à piloter un projet pédagogique en lien avec les sciences. Bilan : 144 élèves et 33 enseignants ont demandé à recevoir cette reconnaissance de leur travail, une belle réussite pour un objectif qui était avant tout de faire découvrir ce dispositif.

Enfin, cette mission de professeur relais a une dimension plus globale. Aussi, je suis aussi intégré au dispositif PEAC* et participe à des réunions visant à mieux coordonner l’action des différents professeurs relais au sein de l’académie. C’est l’occasion de découvrir d’autres actions et de m’enrichir au contact des collègues répartis sur le territoire normand et dans des structures très diverses et avoir une vision plus transversale de l’éducation culturelle.

Pour conclure, la mission de professeur relais est une mission d’interfaçage entre les besoins des collègues de l’éducation nationale et une structure de médiation. Professeur relais, c’est finalement faire du lien. Au Dôme, c’est faire plus de lien entre la CSTI et les enseignements du lycée dans un cadre d’action pédagogique qui promeut la créativité des élèves. Et plus personnellement, c’est un élément réel d’évolution de carrière pour quelqu’un qui aime les sciences et les technologies.

*PEAC : parcours d’éducation artistique et culturelle.

Crédits : Le Dôme/Virginie Klauser (DR).