Retour sur... L'atelier : Le numérique au service du textile

Publié par Le Dôme, le 11 juin 2019   83

Xl xl pratiques atelier

Dans le cadre des projets « Pratiques de chercheur » piloté par Le Dôme, en partenariat avec la Région Normandie et le Rectorat des académies de Caen et de Rouen , cet atelier intitulé « Le numérique au service du textile » a rempli pleinement ses objectifs auprès de son public, les élèves de Première Bac pro en filière mode. A la suite de la rencontre Grand témoin , qui interrogea l’émergence de nouvelles matières textiles dans notre quotidien, une journée d’atelier a été proposée pour stimuler la créativité des lycéens dans l’appropriation des techniques de fabrication numérique combinée à l’univers du textile. 

Le 16 novembre 2018, une quarantaine d’élèves accompagnés de leurs enseignants venus de la Manche ont débarqué au Fablab du Dôme. Univers complètement inconnu pour ces jeunes qui ont découvert l’open source, le lieu et ses machines à commande numérique. 

Cette imprégnation dans l'univers du numérique et du Fablab a permis d'inspirer les élèves en vue de produire des tenues qui seront présentées au défilé de Mode in Normandy, concours organisé en juin 2019 par la Région.

Squelette de la journée en 4 temps :

Premier temps : Présentation de la journée, des objectifs, du lieu et de ces outils à commandes numériques et surtout quelques pistes de réalisations possibles avec l'imprimante 3D, la découpe laser, la fraiseuse, la découpe polystyrène. Un quizz pour dynamiser l'assistance avec une question "saurez-vous quelle(s) machine(s) a (ont) été utilisée(s) pour fabriquer cet objet ?"

Second temps : Mise en place d'un atelier créativité avec pour commencer un icebreaker, les 2 groupes venant de 2 établissements différents ils ne se connaissaient pas. Avec quelques questions piochées ils se sont présentés : quel est selon vous le look le plus improbable ? si vous étiez une matière  laquelle seriez-vous ? Quel vêtement aimez-vous fabriquer ?

L'atelier créatif a permis de définir des problèmes qu'ils rencontraient lors de leur apprentissage. Comment piquer droit, choisir des tissus adaptés, trouver l'inspiration , surfiler les arrondis, apprendre à réutiliser les matières au lieu d'utiliser du neuf, la précision,  ne pas casser des aiguilles... Puis, les groupes ont échangé leurs fiches avec les problèmes énoncés et ont dû trouver des solutions aux problèmes du groupe voisin. Les idées ont fusé : un système de guide lumineux pour piquer droit, créer des coques de bustier ou des armatures, des protoytpes de gabarit en plexi...

Les élèves ont votent ensuite pour les solutions qu'ils préféraient.  Après avoir éliminé les solutions en double,  Les médiateurs du Fablab ont conservé celles qui étaient réalisables avec les machines disponibles. 

Troisième temps : Phase de prototypage des solutions choisies. Ainsi une épaulette en forme de coquille st jacques et un bouton en forme de coquillage ont été réalisés avec l'imprimante 3D. La découpe vinyle a été utilisée pour faire du flocage sur un T-shirt, sur lequel un QR code a été positionné devant (renvoyant sur leurs médias sociaux) et un derrière (faisant le lien vers la vidéo du défilé Mode in Normandy 2017),  cette même technique de flocage a été utilisée sur de la voile de bateau avec un complément de découpe laser pour fabriquer des pochoirs et enfin une solution à base de projection lumineuse pour positionner des motifs et faire du patronage. 

Quatrième temps : Présentation des résultats des élèves par les élèves. En quelques minutes, chaque groupe a présenté son projet avec une grande affiche et un pitch.  

Bilan de cette journée :

-  Le mélange de deux groupes d'élèves de filière mode qui ne se connaissaient a bien fonctionné. Ils ont découvert qu'ils étaient confrontés aux mêmes soucis techniques. Ils ont réussi à travailler ensemble et ont trouvé des solutions ingénieuses en peu de temps.

- Le réseau des Fablab a permis de mettre à profit les compétences de chacun, puisque les médiateurs, de Cherbourg-en-Cotentin et de Coutances, présents à la journée,  ont été commencé à accompagner les établissements pour les suivre ensuite dans le projet de réalisation des tenues.

-  La découverte du Fablab et ses machines a été utile pour ses deux établissements qui ne possédaient ce type de technologies au sein de leur structure.

S'il fallait reproduire cette journée, elle pourrait être reproduite à l'identique.

Annonces, rendez-vous, interviews, restitutions d'ateliers, ... Suivez toute l'actualité du parcours dans notre dossier spécial "Pratiques de chercheur".