Retour sur... la Semaine intensive 2022 : Pass et cartes de fidélité

Publié par Le Dôme, le 24 mars 2022   200

Pendant une semaine, du 10 au 14 janvier 2022, les étudiant·e·s de l’ENSICAEN et de My Digital School ont proposé leur version des passes et cartes de fidélité pour interroger leur conquête de nos quotidiens. Tour à tour insolites, critiques, engagés, satiriques ou utopiques, ces réalisations sont surtout le produit d’une démarche créative et pédagogique pour se saisir des enjeux de société découlant d’un projet technique. 

Autrefois permis ou partisanes, identitaires ou de rationnements, jeunes ou seniors, les cartes se sont numérisées. Il n’existe presque plus d’espaces, d’enseignes ou de services qui ne nécessitent des pass ou vous proposent la fidélité. Vendues comme objet de privilège et d’exclusivité, ces pass et cartes se normalisent. 

Sont-elles ainsi devenues le symbole d’une société de consommation qui impose le pouvoir d’achat comme lutte collective ? Rendent-elles suspectes toutes résistances ou refus de ces prétendus sésames ? Sont-elles au contraire un outil pour faire évoluer la société en valorisant les comportement et les achats plus responsable ?

AVOIR TOUTES LES CARTES EN MAIN

La semaine intensive donne l’occasion aux étudiant·e·s de collaborer avec d’autres disciplines. Les étudiant·e·s ingénieur·e·s de l’ENSICAEN ont ainsi été amenés à travailler avec les apprentis communicants de My Digital School. 

Cette mixité a permis de confronter différentes méthodes et perceptions de la mise en œuvre d’un projet : mener un travail réflexif sur un sujet de société, étayer ses propos avec des données précises et se confronter au réel avec la conception d’un prototype. Être acteur du processus de A à Z a permis de mettre en lumière les conséquences que portent les décisions prises à chaque étape du projet, et la façon dont elles impactent, en bout de course, les usager·e·s.

PASSER SES DONNÉES, C’EST DONNER ?

A peine arrivé·e·s au Dôme le lundi matin, les membres de l’équipe ont contrôlé les passes sanitaires et ont attaché des bracelets bleus aux poignets des étudiant·e·s.  Ce geste devenu si banal était en fait un moyen de les distribuer dans les groupes, à l’aide d’une petite lettre cachée à l’intérieur. Accepter de confier ses données personnelles, est-ce donner son accord pour les utiliser ?

Pour approfondir cette réflexion, les participant·e·s ont été répartis sur les deux largeurs de la salle et se sont confronté·e·s à une série de questions. Si la réponse était positive, les étudiant·e·s avançaient d’un pas. Acceptez-vous les cookies ? Votre application lampe torche vous demande l’accès à vos contacts, vous acceptez ? Selon la distance parcourue, chacun·e a pu se rendre compte de la facilité avec laquelle on accepte de confier ses données en échange de services numériques.

PROJET À LA CARTE

Passes sanitaires, cartes bancaires, cartes d’identité sont autant d’exemples d’objets qui nous donnent l’accès ou l’interdiction à un certain nombre de lieux, de droits et de services. Mais jusqu’où vont-ils ? Pour le découvrir, les étudiant·e·s ont joué à “ça passe ou ça passe pas ?”, un quiz pour identifier la frontière entre la réalité et la fiction, le possible et l’impossible. Une activité qui les amène à penser que ce qui n’existe pas reste à inventer ?

Une fois l’échauffement terminé, place aux consignes : en 5 jours, les équipes doivent imaginer un usage des passes et des cartes de fidélité, souhaitable ou ironique, et produire un prototype fonctionnel accompagné d’un site internet et d’un article de blog sur Echosciences. Pour les orienter, chaque équipe se voit attribuer une thématique par la roue de l’infortune : se déplacer, se rencontrer, se nourrir, naître, grandir, vieillir,... 

Cette semaine a donné naissance à 9 projets, développés par 9 groupes d’étudiant·e·s de l’ENSICAEN et de My Digital School. Chacun de ces livrables sont autant de preuves que ces projets sont crédibles, réalisables, et apportent un regard critique sur le phénomène de généralisation des pass et des cartes de fidélité. 

Un geste technique n’est jamais neutre

Au fil des années, la semaine intensive informatique de l’ENSICAEN s’est enrichie de la collaboration avec d’autres écoles et structures d’enseignements supérieures. Conjugué aux méthodes collaboratives et aux équipements techniques du Dôme, ce croisement entre des profils aux méthodes de travail diversifiées est devenue une expérience originale de mise en pratique et d’acquisition de compétences.

C’est surtout la première fois que les étudiant·e·s sont amené·e·s à s’interroger sur des sujets à la croisée entre sciences, technologie et société et à prendre du recul sur l’impact des développements informatiques qu’iels proposent. En effet, avec l’explosion des usages numériques, tout développement technique ou technologique est plus que jamais politique par les choix de société qu’il induit, confirme ou tente de maintenir. En exigeant un travail réflexif et argumenté sur les usages et services que les étudiant·e·s imaginent, la semaine intensive revendique l’importance de l’esprit critique des futur·e·s entrepreneur·e·s qui peuvent avoir un impact positif plutôt que d’apporter un simple solutionnisme technique. 


Découvrez les 9 projets issus de Semaine intensive 2022 : Pass et cartes de fidélité dans notre article "Pass et cartes de fidélité : projets à la carte".