VIE AMOUREUSE ET SEXUALITÉ : QU’EN EST-IL LORSQU'ON A UN HANDICAP ?

Publié par Céline De Grave, le 25 mars 2021   57

Xl copie de le handicap en france 3

Afin de co-créer le meilleur outil et jeu de société pour promouvoir une santé sexuelle inclusive💡 Et en attendant la conférence participative du 14 avril, organisée par Le Dôme et les Éditions Désclic, voici des retours que nous avons recueilli sur les sexualités lorsqu’on a un handicap.

Nous avons posé la question à des personnes en situation de handicap s’ils avaient été confrontés à des difficultés liées à leur handicap dans leur sexualité. 

Plus de 60% ont répondu positivement et ajouté : “C’est compliqué quand on ne nous voit pas comme des êtres sexué·e·s” ou “Il n'est pas toujours facile de faire face à des personnes qui ne savent pas s’adapter”.

Certaines personnes en situation de handicap nécessitent quelqu'un pour les accompagner dans leurs relations, qui ne comprend pas toujours leurs besoins. En effet, on constate parfois une écoute biaisée, entravée par l’expérience individuelle de ce tiers. Soyons attentif·ve·s, nos différents points de vue induisent une mauvaise compréhension de leurs attentes et donc des pratiques et solutions inadéquates comme le souligne Jennifer Fournier dans son livre La vie intime, amoureuse et sexuelle à l’épreuve de l’expérience des personnes en situation de handicap : “L’intimité, l’amour et la sexualité sont des réalités au croisement de logiques culturelles, sociales, individuelles et psychiques. Elles sont façonnées par les sociétés et les individus autant qu’elles les façonnent.”

Elle l’affirme et on le souligne :  les réel·le·s expert·e·s sont celles et ceux qui vivent les situations.

LE MONDE SE SOUCIE PLUS DU HANDICAP 

QUE LES PERSONNES QUI ONT UN HANDICAP


“Notre personnalité sociale est une création de Ia pensée des autres” affirment Alain Giami, Chantal Humbert et Dominique Laval dans leur étude L’ange et la bête: Représentations de la sexualité des handicapés mentaux chez les parents et les éducateurs

Quand on se construit, on a tous besoin de savoir que des opportunités nous sont ouvertes et que l’on est maître·sse de ses choix ! Pourtant, 67% des personnes nous ont confié que leur handicap était un frein à leur sexualité. Et parmi eux, pas moins de 84% ont précisé cette difficulté : “Pour me sentir désirable et avoir confiance en moi”. Pas étonnant quand on lit certains jugements de la société : “différent, diminué, complication, problème, frustration, honte…”

De telles barrières ont un impact direct sur l’intimité des personnes en situation de handicap, qui ont de ce fait moins confiance en elles et ne se sentent pas désirables. Leur désir se trouve plus dur à affirmer et à exprimer. 



*Nos sondages étaient destinés à des personnes en situation de handicap - tout handicap confondu. Nous avons recueilli plus de 200 réponses.


QUELS PROBLÈMES ? 

QUELLES SOLUTIONS ?


Aux côtés du Dôme de Caen, nous, les Éditions Désclic, souhaitons co- créer le meilleur outil et jeu de société de sensibilisation grâce au parcours "SeduQ inclusion : Santé sexuelle et handicaps". Il est essentiel pour nous que les créateurs de ce jeu soit… vous

En attendant la rencontre participative, "Sous la couette des handicaps", le 14 avril prochain au Dôme, nous vous invitons à participer à l'un de nos questionnaires :

  • Vous êtes un·e professionnel·le ou une personne en situation de handicap ? Cliquez ici

  • Vous n'avez pas de connaissance particulière des handicaps ? Cliquez ici

Pour nous, les experts c’est vous ! On vous attend nombreuses et nombreux à nos côtés !