Full fond4

Communauté

Le Dôme

Trois ans pour développer des usages des Open Badges

Publié par François Millet, le 19 mars 2019   960

Xl 20190319 102315

Depuis 2018, un programme sur les badges numériques ouverts (open badge) soutenu par l’Union Européenne et la Région Normandie dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER) vise à concevoir puis développer des usages et services au bénéfice de l’orientation et de la formation.

Les open badges peuvent être mis en œuvre dans une grande variété de contextes et secteurs d'activités. Et pourtant, mis à part afficher ses badges sur des CV numériques ou des réseaux sociaux, il n'existe pas aujourd'hui de services qui exploitent pleinement ce potentiel. Les badges disposent pourtant des éléments permettant de bâtir des parcours de formation, rejoindre des communautés de pratiques, cartographier les compétences et ressources d'un territoire ou rechercher de nouvelles opportunités d'apprentissage.

C’est pourquoi Le Dôme,  la Chambre de métiers et de l’artisanat Calvados-Orne (CMAI), le Réseau Canopé Normandie et la Chambre régionale d’agriculture (CRA Normandie) se sont engagés dans un programme visant à concevoir puis prototyper une plateforme d’usages des open badges au service de l’orientation et de la formation. Ce programme est aujourd'hui soutenu par l’Union européenne et la Région Normandie dans le cadre du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Jusqu’en 2020, chacun avec ses propres réseaux et perspectives, ils vont mener des activités pour acculturer leurs personnels et leurs publics aux open badges tout en créant les badges nécessaires à la mise en œuvre des usages et services qui seront ensuite développés. Ils vont surtout organiser et animer conjointement plusieurs ateliers qui mêleront acteurs et bénéficiaires de l’orientation et de la formation,  pour imaginer les usages, services et fonctionnalités de la future plateforme. 

Enfin, un prototype de cette plateforme sera mis en service et en test au terme du projet. 

LES DIFFÉRENTES
PISTES DE TRAVAIL

Le Dôme, s’appuie sur son expertise "Living Lab" pour co-concevoir puis développer les usages imaginés avec les différents partenaires et publics. Ce projet lui permet de développer et de s'appuyer sur ses différentes communautés d’usages autour des open badges concernant : les doctorants et les métiers de la recherche, les transitions numériques, environnementales ou sociétales, les nouveaux modes de production et de fabrication numériques mais aussi les démarches participatives (co-création/co-prototypage) ou encore l’inclusion des publics.

La Chambre régionale d'agriculture va, pour sa part, contribuer au projet en s’appuyant sur ses démarches autour de la reconnaissance des pratiques en agro-écologie ainsi que sur son concours des “trucs et astuces d’agriculteurs” pour révéler l’inventivité des exploitants. Le projet interrogera également les usages des open badges pour la gestion des compétences des collaborateurs en interne.

Pour la Chambre de métiers et de l'artisanat, il s’agit de concevoir des usages pour accompagner les artisans et entreprises dans l'innovation avec les technologies numériques, notamment dans des Fab Labs. Il s’agit également d’identifier des formateurs, des “tuteurs”, des employeurs…, des ressources au bénéfice de la formation et de l’orientation des jeunes et adultes du Centre de formation de l'artisanat (CIFAC).

Pour le Réseau Canopé Normandie, le projet s’appuiera sur son programme d’accompagnement de ses personnels formateurs et animateurs. Il permettra de confronter concrètement à son programme de formation les pistes d’usages et de développement de badges dans le champ pédagogique et de la formation continu.

Plusieurs structures membres ou proches du collectif "Badgeons la Normandie" seront également mobilisées sur le projet dont le CIBC et la Ligue de l’Enseignement, tous deux hébergés aux Dôme pour l'occasion.

UNE PREMIÈRE
CARTOGRAPHIE DES USAGES

En 2018, près de 1 000 personnes ont déjà été acculturées aux open badges. Parmi elles, plusieurs se sont prêtées à l’exercice de concevoir des badges et de commencer à envisager des usages et applications concrètes et actives. C’est ainsi qu’une première cartographie des usages des open badges a été réalisée.

Si cette cartographie permet de structurer les ateliers et les développements futurs, elle constitue aussi une première contribution à la dynamique générale des open badges. Cette cartographie des usages a été validée lors des différents ateliers et rencontres de la fin de l’année 2018, qu’il s’agisse des rencontres "Numérique en Commun" (Septembre 2018, Nantes) ou de la conférence "ePIC 2018" au Centre de recherche interdisciplinaire (Paris).

5 grandes catégories d’usages ont été précisées. Elles devraient aider dans la conception des badges, en facilitant la définition de leurs usages et objectifs.

CAPACITATION

La capacitation est une traduction possible de la notion d'empowerment en sciences sociales, qui signifie "développer des capacités”. Reconnaître les apprentissages, les compétences, la formation et les expériences tout au long de la vie, est la première, vocation des open badges. 


Quelques exemples de badges de savoir, savoir-faire et savoir-être.

Les badges de savoir et savoir-faire mais aussi de participation à des formations sont là pour reconnaitre des engagements et participations. Mais, au-delà de cette reconnaissance, les derniers développements des badges permettant leur partage, leur endossement, leur co-création, … ouvrent également de nombreuses perspectives pour formaliser des réseaux et communautés au service de l’inclusion, de l’orientation et de l’emploi.

STRUCTURATION

Qui dit réseau et communauté, implique de s’identifier, se reconnaître, se retrouver. Il est donc important d’identifier et commencer à concevoir des badges et des usages de ces badges au service de la structuration de ces groupes. C’est ainsi que Le Dôme et ses partenaires ont commencé à traduire en badges leurs projets et leur appartenance à des communautés. Ce type de badges peut contenir les informations, la charte, les valeurs, le rôle, les objectifs, ... du réseau ou de la communauté.

Quelques exemples de badges projets et communautés.

Une même logique d’usages peut également voir le jour sur la structuration et l’identification de ressources, qu’elles soient humaines, techniques ou documentaires. C’est pourquoi les outils cartographiques devraient être les premiers à être explorés.

ANIMATION

Un réseau ou une communauté ne reste actif que s'il est vivant et animé. Là aussi, les badges numériques offrent des usages qui restent à développer. Le premier qui vient à l'esprit relève de la gamification [le principe des badges de niveau/récompense est un héritage des jeux vidéos et des jeux de rôle, ndlr].

Exemples de badges décalés ou rares.

Cette dimension d’usages d’animation est également à envisager au service de la communication ou du marketing. Il est possible d'incarner l’esprit d’une manifestation, d’un jeu, d’une équipe. Les badges se prêtent également bien aux principes des cartes ou des vignettes à collectionner qui, associés à des effet de “rareté”, peuvent activer l’engagement de publics ou la mise en vie de projet.

PARTICIPATION

La participation du plus grand nombre aux évolutions de nos sociétés et de leur organisation se fait de plus en plus pressante. De nombreuses structures le revendiquent et tentent de le mettre en œuvre au quotidien. Mais cet appel à la participation n’est pas toujours concluant et le travail d'établissements comme Le Dôme consiste à activer la participation des publics.

Exemples de badges de participation.

De part leur capacité à reconnaître et attester de cette participation, des expériences, des apprentissages, à faciliter l'intégration et le positionnement au sein de communautés ou de réseaux, ou encore à incarner des engagements et des revendications militantes, les badges numériques constituent un outil formidable pour activer ces différents leviers de participation et donc de l’orientation et de la formation.

ÉVALUATION

Grâce aux badges, un ensemble de données sont collectées et peuvent servir, dans le respect de l'anonymat et des données privées, à un meilleur témoignage de la valeur produite par une structure ou un équipement. Grâce à des fonctions de géolocalisation des badges, c'est tout un territoire apprenant qui peut se révéler, mais aussi une mesure de l’impact des activités de formation et d’orientation.

Ces catégories ne sont pas exclusives, un même badge pouvant s’inscrire dans différentes finalités d’usages. Par ailleurs, un badge ne fonctionnant jamais seul, c’est tout un écosystème de badges qui peut être représenté au travers de cette tentative de cartographie.

DIFFÉRENTES
THÉMATIQUES D'OUTILS

Outre cette cartographie des usages, plusieurs types d’outils ont été identifiés et seront explorés puis définis lors des ateliers organisés jusqu’en 2020. Ces outils se recoupent en partie et constituent des grandes fonctionnalités/services qui pourraient intégrer une plateforme “idéale” d’open badges. Ils pourraient également soutenir de façon indifférenciée les grands champs types d’usages déjà cartographiés :

  • Des outils de guidance, pour accompagner dans la recherche, l’orientation ou la proposition de formation.
  • Des outils cartographiques, pour faire apparaître les compétences, les ressources et les demandes des territoires apprenants.
  • Des outils pour rendre des badges actifs, c’est à dire donner accès à des services des ressources, des espaces, des personnes ou des matériels grâce à l’acquisition de badges.
  • Des outils de formalisation d’écosystème, pour rendre visible ses interactions et ses réseaux incarner dans ses open badges.
  • Des outils centre de ressources, pour définir et incarner tant les ressources humaines, matériels ou les équipements ressources.
  • Des outils vitrines, pour faciliter le partage ou la valorisation de ses expériences, afficher ses badges plus facilement en entretien ou améliorer la visibilité de badges considérés comme important ou à forte valeur.
  • Des outils d’autonomie, pour amener des publics et bénéficiaires à sortir d’une posture d’accompagnement et encourager leur autonomie dans leur démarche et pratique.
  • Des outils de communauté pour animer, trouver, agir, échanger entre des personnes reliées par des badges.
  • Des outils pour l’évaluation s’appuyant sur les demandes et l'acquisition de badges pour  évaluer les parcours et les propositions de parcours.

Ce sont tous ces grand champs thématiques qui seront explorés, et pour certains prototypés, jusqu'en 2020.

 Ce projet s'ouvre aujourd'hui à toutes celles et ceux qui souhaitent contribuer à définir les services des open badges qui pourraient intégrer une future plateforme. Si vous souhaitez participer à cette aventure, vous pouvez dès à présent contacter les acteurs du projet.


Crédits : Le Dôme / F. Millet (2019).


Annonces, rendez-vous, expérimentations et retours d'expériences, ... Suivez toute l'actualité sur les "Open Badges" dans notre dossier spécial "Badges numériques".