Full visuel banniere 1500x1250

Communauté

Réflexion.s

"Je cherche pour repousser mes limites"

Publié par CNRS Délégation Normandie, le 24 juin 2019   430

Xl echosciences 1200x648 aloise

Aloïse Quesne est membre associé de l’Institut Demolombe, à l’Université de Caen Normandie. Juriste, cette jeune chercheuse est spécialiste du contrat portant sur le corps humain.

Passionnée par les mystères du corps humain depuis toujours, Aloïse aurait rêvé de devenir médecin mais la simple vue du sang l’insupporte ! Après son baccalauréat littéraire, Aloïse choisit le droit par défaut. Mais elle comprend rapidement qu’elle peut aborder des matières très variées, comme le droit de la santé, qui touchent de près sa passion. Elle effectue une Licence puis un Master 2 Recherche en droit privé à l’Université de Caen Normandie où elle découvre le droit de la biomédecine qui lui permet d’étudier le corps humain sous le prisme des règles juridiques. Elle décide alors de s’engager vers un doctorat sur ce sujet qui lui apparaît comme "une source inépuisable d’inspiration".

Au cours de son doctorat, Aloïse obtient un diplôme universitaire d’éthique, dispensé par la Faculté de médecine de Caen, ce qui a contribué à enrichir ses connaissances. Son travail de thèse a d’abord consisté à dresser un panorama des prestations portant sur le corps humain, afin de démontrer que ces activités répondent aux critères du contrat. Elle a donc étudié des contrats très variés comme le contrat médical, les contrats réalisés par des professionnels comme le coiffeur et le tatoueur, le contrat de travail, etc. Elle a analysé leurs spécificités et leurs similitudes, ce qui lui a permis de démontrer qu’il existe deux points communs à tous ces contrats : une obligation de praestare sur le corps et un pouvoir matériel exercé sur le corps. Cela signifie que l’on doit mettre son corps à disposition d’une personne pour réaliser la prestation convenue et en retour, cette personne exerce un pouvoir sur le corps mis à sa disposition. Aloïse a ensuite recherché toutes les règles communes à l’ensemble de ces contrats afin de démontrer qu’ils appartiennent tous à une même catégorie juridique : le contrat portant sur le corps humain.

Durant sa thèse, Aloïse est assistante de Justice à la cour d’appel de Caen. Une expérience qui, selon la jeune chercheuse, "a nourri son doctorat". Outre l'expérience professionnelle et les liens tissés avec les magistrats, la rédaction d’arrêts lui a permis d’aiguiser sa plume, ce qui lui a été bien utile pour rédiger les 602 pages de sa thèse ! Aloïse a ensuite été recrutée comme Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) à l’Université de Caen Normandie. Elle enseigne depuis 7 ans un cours magistral de droit de l’expérimentation animale pour lequel elle a reçu en 2014 le "Prix de Droit de la Fondation droit animal, éthique et sciences" (LFDA). Cette même année, Aloïse est lauréate de l’Association Française Des Femmes Diplômées des Universités (AFFDU) pour son travail de thèse. 

Aloïse a soutenu sa thèse en décembre 2018. Passionnée par la recherche et l’enseignement, elle ambitionne naturellement de devenir enseignant-chercheur. Elle vient d’obtenir la qualification aux fonctions de Maître de conférences en droit privé. Ses axes de recherche portent principalement sur la thématique du corps humain mais la jeune chercheuse travaille également sur le droit des personnes et de la famille, le droit des contrats et le droit animal. 

Aloïse Quesne est l'une des ambassadrices du programme "Réflexion.s" imaginé par Normandie université, Le Dôme et le CNRS Normandie. Elle anime le compte du 24 au 30 juin 2019.


Crédits : Normandie université/A. Bonin (DR).


Appel à candidatures, rendez-vous, articles, interviews, ... suivez toute l'actualité du projet en suivant la communauté "Réflexion.s" .