Communauté

Réflexion.s

Panser l’épaule du soignant

Publié par CNRS Délégation Normandie, le 10 mai 2022   180

Maxime Houry est doctorant au Centre d’études des transformations des activités physiques et sportives (CETAPS), à l’Université de Rouen Normandie. Il étudie les troubles musculosquelettiques de l’épaule chez le soignant.

Kinésithérapeute depuis 8 ans, Maxime a constaté que soigner ses patients atteints de douleurs de l’épaule est souvent long et difficile. Quelle que soit la méthode, des éléments manquent pour comprendre les mécanismes à l’origine de ces douleurs et notamment une connaissance approfondie du fonctionnement de l’épaule en mouvement.
L’étude des mouvements de l’épaule douloureuse des soignants permet de comprendre comment cette pathologie se manifeste au sein d’une population de travailleurs fréquemment atteinte, en mettant en perspective la notion de symptômes et des critères de diagnostics objectifs. Les mesures du mouvement informent des liens entre la présence de douleurs et l’altération du mouvement.
Maxime cherche à déterminer les mesures de mouvements pertinentes pour identifier ces troubles musculosquelettiques. Une revue systématique de la littérature lui a permis d’identifier les mesures de mouvement pour comparer des participants atteints de TMS de l’épaule avec des participants sans TMS de l’épaule. Maxime a mis au point un protocole expérimental dans le but d’analyser des mesures de l’activité électromyographique des muscles de l’épaule. Ces travaux ont identifié quels mouvements sont à observer pour comprendre le fonctionnement de l’épaule atteinte de TMS.

Maxime Houry est l'un des ambassadeurs du programme "Réflexion.s" imaginé par Normandie université,  Le Dôme et le CNRS Normandie. Il anime le compte Instagram du 16 mai au 22 mai 2022.

Son parcours

2006 : Baccalauréat scientifique

2006-2008 : Première année de médecine

2008-2013 : Ecole de masso-kinésithérapie

2016-2018 : Master STAPS spécialité recherche

2019 : Obtention d’un financement de la Région Normandie et des établissements La Musse, Fondation La renaissance sanitaire

2019 : Première année de doctorat

Crédits photos : Normandie université / A. Bonin (DR)