FarmBot : UniLaSalle testera la production du robot

Publié par Marylène Carre, le 24 janvier 2018   990

Xl 20171129 104327

Une fois les prototypes de FarmBot assemblés, les futurs ingénieurs d’UniLaSalle à Rouen vont procéder aux tests d’agronomie pour évaluer les performances du robot et le faire évoluer. Les explications de Marc Legras, responsable du Pôle de compétences Ingénierie Agronomie, Elevage et Environnement.

Qu’est ce qu’UniLaSalle et pourquoi intégrer le projet FarmBot ?

UniLasalle est une école d’ingénieurs issue de la fusion, en 2016, de l’institut polytechnique LaSalle Beauvais et de l’Esitpa. Installée sur deux campus à Rouen et Beauvais, elle compte 2 500 étudiants et propose 14 formations diplômantes, du bac+3 au bac +6, dans les domaines de l’agriculture, l’agroalimentaire, l’alimentation-santé, l’environnement et les géosciences. Nos enseignements s’appuient sur les travaux de recherche menés au sein de l’établissement. Dans le domaine agricole et agro-industriel, nous disposons d’une station expérimentale dédiée à la recherche scientifique et à la valorisation du végétal : Normand Serre.

Historiquement, le campus de Rouen (ex-Esitpa) est l’école de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, le bras armé des professionnels en matière d’enseignement supérieur et de recherche. Naturellement, la Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie a donc sollicité UniLaSalle pour participer au projet FarmBot. Nous interviendrons, une fois les prototypes montés, pour programmer avec les partenaires les conduites de culture, évaluer les capacités du robot en fonction du support de culture (sol, substrat) et des végétaux sélectionnés et  imaginer des applications, notamment en agriculture urbaine.  

Qu’est ce qui vous intéresse dans le FarmBot ?

Les objets en open-source sont génétiquement fait pour l’apprentissage. La construction et la programmation autonomes et sa finalité végétale en font un outil pluridisciplinaire. C’est avant tout un support pédagogique pour nos étudiants, qui pourront étudier l’écophysiologie végétale dans un environnement contrôlé. C’est aussi un support de recherche. Nous pourrons faire évoluer le prototype pour optimiser sa productivité et/ou l’adapter aux besoins et aux contraintes des professionnels, en ajoutant de nouvelles fonctionnalités, comme des capteurs infrarouge par exemple. Au sein de Normand Serre, nous étudions les pathologies spécifiques des cultures de la région (lin, blé…) en milieu confiné. L’utilisation d’un robot pourrait permettre des opérations sur les échantillons des essais sans risque de contamination extérieure (intervention physique) : c’est un axe de travail pour lequel nous serions amenés à faire évoluer le châssis du FarmBot. Au sein du Master of Science Agriculture Urbaine et Ville Verte, nous travaillons également sur des projets de cultures verticales sur les façades en milieu urbain, ce qui supposera de rendre le robot mobile sur trois dimensions.

Si la connaissance s’acquiert en amphis, la compétence se conquiert dans la mise en situation.

Les résultats de nos recherches agronomiques vont donc servir aux constructeurs et aux programmateurs pour faire évoluer l’outil au fur et à mesure de l’expérimentation. C’est ce qui est séduisant dans le projet FarmBot. Nous allons travailler ensemble, interagir avec les autres partenaires autour d’un outil technologique innovant. L’objectif est de co-construire le FarmBot avec l’ensemble des apprenants (mécanique, électronique, data, sciences du vivant…) de tous niveaux, mais aussi avec ceux qui seront amenés à exploiter le robot, pour comprendre les attentes et les contraintes des uns et des autres. Nous sommes dans la pure expérimentation et la pédagogie active. Si la connaissance s’acquiert en amphis, la compétence se conquiert dans la mise en situation.

 UniLaSalle, Campus de Rouen. Marc Legras, responsable du Pôle de compétences Ingénierie Agronomie, Elevage et Environnement. Mél. marc.legras@unilasalle.fr


Suivez toute l'actualité du projet dans notre dossier "FarmBot".


Crédits : Relais d'sciences/M. Carre (DR).