Restitution de notre 1er atelier sur l'agriculture urbaine et connectée

Publié par Le Lab' Tc, le 29 janvier 2020   85

Xl 83768710 291217065170879 3508300042387587072 n

Le mercredi 22 janvier 2020, notre équipe du Lab'TC a organisé un atelier de réflexion sur le thème de l'agriculture urbaine et connectée. Cet événement s'est déroulé au Dôme et avait pour but de réfléchir collectivement à des solutions pour favoriser ou encourager l’appropriation de l’agriculture urbaine par la population grâce aux nouvelles technologies.

Ce premier atelier avait pour but de collecter les idées des participants pour aboutir à la conception d'une d'entres elles lors de notre second atelier qui aura lieu le 11 mars 2020.


Les idées recueillies

Tout d'abord, lors du premier atelier, le "super 8", nous avions demandé aux participants de compléter la phrase "Ce serait génial si...". Plusieurs idées sont ressorties, nous les avons classées suivant 3 thèmes:

  • La lutte contre l'anti gaspillage : faciliter la récupération du compost et créer une énergie avec, le partage d’aliments qui arrivent à la date limite, savoir quand les fruits et légumes sont parfaitement mûrs…

  • L’adaptation de l’agriculture dans une dimension individuelle : un aquarium connecté, la récolte de fruits dans un appartement, un poulailler connecté pour les habitants d’un immeuble, des potagers collectifs dans des lieux publics…

  • Les nouvelles technologies pour l’optimisation des récoltes au niveau collectif : connaître les producteurs locaux, favoriser les circuits courts, mettre en place un système de récolte des fruits automatiques pour les producteurs, utiliser les nouvelles technologies pour prévenir et éviter les maladies des abeilles pour les apiculteurs… 

Ensuite les participants ont choisi 2 post-it dans un des thèmes et se sont répartis en 2 groupes. 

Pendant 40 minutes chaque équipe a réfléchi à une idée à partir des post-it qu’ils avaient sélectionnés. Nous nous sommes vite rendus compte que, sans le savoir, les 2 groupes sont partis dans la même direction : un poulailler connecté.

Le premier groupe a appelé son projet “eggreen” et l’autre a hésité entre plusieurs noms : “Ipoule”, ‘pouleôtoit” ou “pouleauto”.

L’idée était de l’installer sur le toit d’un immeuble pour créer un lien social entre les habitants et aussi de pouvoir récolter les œufs des poules. Mais il y a également la possibilité d’imaginer ce poulailler sur le toit d’une maison ou encore d’une copropriété. Un groupe a également pensé à la récupération des épluchures de tous les habitants qui va approvisionner le compost qui lui même va permettre d’alimenter les poules ce qui permettrait une économie circulaire.

La cible serait donc tous les habitants de l’immeuble sur lequel ce poulailler sera installé. Et donc plus généralement tous les citoyens qui ont la possibilité d’installer une telle innovation sur leur toit puisque le poulailler peut être décliné en plus petit pour les maisons. 

Pour ce qui concerne les nouvelles technologies et l’idée à prototyper, plusieurs idées ont été exprimées qui pourraient être utilisées à l’intérieur de ce poulailler connecté :

  • une porte automatique qui pourrait également compter les poules et ouvrir/fermer la porte matin et soir.

  • un distributeur automatique de nourriture pour les poules avec un système qui reste à déterminer et qui se déclencherait une fois le matin et une fois le soir

  • une zone par poule pour qu’elle puisse pondre ses œufs et un système qui ferait descendre l’œuf dans l’immeuble et qui relierait chaque poule à un appartement pour pouvoir recevoir l’œuf directement chez l’habitant

  • un autre système qui enverrait un SMS ou e-mail à l’habitant lorsque sa poule a pondu un œuf. Cette idée, plus que la dernière permet davantage de contact car l’habitant doit ensuite monter au poulailler récupérer son œuf. Il pourra par la même occasion apporter son compost dans le poulailler.

  • une caméra dans le poulailler qui prendrait des photos et qui les enverraient aux enfants qui pourraient suivre leur poule tout au long de la journée. Cela maintiendrait le lien social et inciterait davantage les enfants à aller régulièrement voir leur poule.

  • Créer une partie avec des arbres et de l’herbe et une autre pour les poules afin que le sol se renouvelle perpétuellement.

Les moyens nécessaires

Concernant les éléments nécessaires à la construction de ces idées, plusieurs ont été évoqués :

  • une structure en bois pour le tour du poulailler et pour la porte automatisée

  • des goulottes pour le détecteur de ponte

  • la trappe de nourrissage automatique

  • des capteurs optiques

  • un servomoteur pour la trappe

  • un contrôleur

Il faudrait compter aux alentours de 300€ pour fabriquer l’ensemble de leur idées. On peut également noter que l’apport de la commune et de différentes associations pourraient être envisagés puisque c’est un projet en communauté et qui pourrait faire revenir les habitants à la consommation local.

Dans notre cas, pour le prototypage final nous aurons à notre disposition toutes les machines du FabLab du Dôme.

L'ébauche des idées

Les deux équipes ont également dessiné un schéma pour nous aider à visualiser toutes leurs idées :



Cet atelier fut très enrichissant et nous a permis d'avoir de nombreuses idées auxquelles nous n'aurions pas pensé avant. Nous avons particulièrement apprécié l'idée de l'envoi d'un SMS/email lorsque la poule a pondu et celle concernant le distributeur automatique de graines. Nous allons donc travailler sur ces idées pour pouvoir aboutir au prototypage lors de notre second atelier. 

Nous vous attendons nombreux(ses) le 11 mars pour participer, avec nous, à la conception de votre idée !

Nous remercions tous les participants qui ont permis le bon déroulement de cet atelier grâce à leur apport de connaissance et leur imagination.

L'équipe le Lab' TC.