Jonathan Renoult : Images de guerre

Publié par Guillaume Dupuy, le 8 octobre 2013   490

Xl jrenoult

À 27 ans, Jonathan débute sa seconde année de thèse au Laboratoire Lettres, Arts du Spectacle, Langues Romanes (LASLAR) de l’Université de Caen Basse-Normandie. Il est l'un des 33 jeunes chercheurs et chercheuses à participer à l'Atelier du chercheur 2013.

Son Bac L en poche, Jonathan s’imagine juriste mais son projet tourne court. Déçu par les enseignements et peu préparé à la liberté qu’offre les études universitaires, Jonathan s’éloigne rapidement des bancs de la fac préférant aller dans des librairies ou au cinéma. C’est à ce moment-là que son goût pour le cinéma est apparu.

Finalement, ce n’est que deux plus tard qu’il s’inscrit à l’Université de Caen Basse-Normandie. "Après mon expérience en droit à l’Université de Rouen, ma mère a eu un peur que je reprenne des études à la fac, je me suis donc dirigé vers un BTS Assistant de gestion." Une expérience qu’il ne regrette pas : "Ces études m’ont appris à me cadrer."

À 27 ans, Jonathan débute sa seconde année de thèse au Laboratoire “Lettres, Arts du spectacle, Langues romanes” (LASLAR) de l’Université de Caen Basse-Normandie. Ses recherches portent sur la représentation des groupes de victimes au sein du conflit israélo-palestinien. Un thème complexe mais passionnant : "En observant la façon dont sont représentées les victimes, on peut voir comment se construisent les nations. Le cinéma réussi parfois à faire en 1h40 ce que les états n’ont pas réussi en 65 ans."

Jonathan terminera sa thèse dans 2 ou 3 ans. Et après ? Pourquoi pas devenir enseignant-chercheur ?