Roland Jourdain : "J'avais envie de faire, pas seulement de dire"

Publié par Guillaume Dupuy, le 19 septembre 2019   360

Xl sans titre.001

S’il est l’un des navigateurs français les plus populaires, Roland Jourdain est aussi un acteur engagé pour l’Homme et la Nature. Avant de s’aligner une nouvelle au départ de la Transat Jacques Vabre le 27 octobre prochain au Havre, “Bilou” a accepté d’être l’invité d’honneur de cette Fête de la Science 2019 en Normandie en compagnie de Sophie Vercelletto. Rendez-vous le mardi 8 octobre 2019 à l’Université de Caen Normandie pour découvrir son parcours, son engagement et ses actions pour notre planète.

“J’ai découvert l’apartheid en 1985 lors de la mon premier Tour du monde. 
On m’explique alors que la situation était figée, bloquée, que ce serait toujours comme ça. 
En avril 1994, alors que je remporte la Transat AG2R avec Jean Le Cam, 
Nelson Mandela est élu Président de la République d’Afrique du Sud. 
Toutes les certitudes peuvent être bouleversées.”

Voilà plus de 35 ans que Roland Jourdain traverse les océans, explore notre planète et observe notre société depuis son bateau. Ces voyages “au-delà de l’horizon” ne lui ont pas seulement permis de se bâtir un palmarès exceptionnel. “Bilou”, comme on le surnomme, a aussi acquis une conviction : “Tout ce que l’on croit gravé dans le marbre pour l’éternité ne l’ai jamais”. C’est cette certitude que nous pouvons tous, à notre niveau, influer sur le cours des choses qui guide aujourd’hui son action pour la préservation de la planète aux côtés de Sophie Vercelletto et des nouveaux explorateurs du fonds “Explore”.

AU-DELÀ DE L’HORIZON

Né en 1964 à Quimper, Roland Jourdain se définit dans ses premières années comme un “terrien”, sans prédisposition particulière pour la mer, si ce n’est un goût pour la nature et les grands espaces. C’est à l’école de voile du Cap Coz, où ses parents l’envoient chaque été, qu’il découvre ce milieu et rencontre une communauté de gens passionnés. Devenu moniteur, il ressent l’appel du grand large : “J’étais fasciné par cette ligne d’horizon qui me promettait des trésors. Le besoin inexplicable d’aller voir au-delà est devenu une obsession” expliquait-il lors de son passage au TEDx Rennes en 2017.

Il se passionne alors pour la compétition : “Je n’avais plus qu’un désir, le grand large”. Il se lance le défi de participer à une mini-transat qui relie l’Angleterre aux Antilles. Il s’élance en 1983 mais l’histoire tourne court, après 6 jours de course son bateau heurte un objet et coule. Cet échec n’entame en rien sa motivation.

À 21 ans, l’horizon s’ouvre enfin à lui : il remporte le premier Tour de l’Europe puis embarque sur le bateau d’Eric Tabarly pour une course autour du monde en équipage, la Whitbread. Roland Jourdain a trouvé “le plus beau métier du monde” qui lui fera vivre de grands moments, depuis la Chute du Mur de Berlin à bord d’un bateau soviétique réunissant 7 nationalités jusqu’à l’élection de Nelson Mandela le jour-même où il remporte la Transat AG2R. “Une incroyable coïncidence et un souvenir qui reste en moi” confie-t-il.

RETROUVER DU SENS

Près de 35 ans plus tard, le palmarès de Roland Jourdain est exceptionnel mais le double vainqueur de la Route du Rhum s’interroge : “Aujourd’hui, nos réalités quotidiennes ce sont les catastrophes naturelles, le réchauffement climatique…”, explique-t-il au site We Explore. “Dans le même temps on a le sentiment que notre planète est en train de rétrécir alors qu’on constate que l’équipage grossit à vue d’œil. La planète est comme un bateau et si on a plus assez de vivres pour tout le monde la mutinerie pointe son nez. On est déjà en retard et toutes ces choses il va falloir les gérer, si possible dans la bonne humeur. Il faut donc être humble, agir à notre échelle.”

Agir, oui, mais par où commencer ? Par ce que l’on connaît ! Pour Roland Jourdain, ce sera donc la construction de bateaux et les matériaux. En 2012, il crée ainsi, au sein de son entreprise Kaïros, un département dédié à la recherche et au développement de biocomposites pour remplacer les matériaux issus de la pétrochimie. Un an plus tard, Gwalaz, le premier trimaran éco-conçu à partir de fibres de lin, de liège, de balsa et de résine en partie bio-sourcée sortait des ateliers.

LES NOUVEAUX EXPLORATEURS

C’est ce même désir d’explorer, ce goût du risque et ce plaisir de collaborer avec celles et ceux qui s’engagent qui a poussé Roland Jourdain et Sophie Vercelletto à créer en 2013 “Explore”, un fonds de dotation pour les nouveaux explorateurs. “Cela fait longtemps avec Roland qu’on essaye d’agir à notre échelle en cherchant les solutions que l’on peut y apporter” rappelle la co-fondatrice. “Ça a d’abord été une démarche personnelle, puis dans notre activité professionnelle avec Kaïros sur les biomatériaux. Explore nous a permis d’aller encore plus loin en aidant des personnes qui ont la même envie d’agir que nous.”

En 6 ans d’existence, l’incubateur breton a ainsi permis de rassembler une communauté d’éclaireurs qui parcourent le globe pour comprendre le monde dans lequel nous sommes, apporter des solutions innovantes aux enjeux actuels et sensibiliser les publics à l’image de Ghislain Bardout, Directeur des expéditions “Under the pole”, et Simon Bernard, Co-fondateur du programme “Plastic Odyssey” qui s’élancera prochainement pour un tour du monde en autonomie grâce aux déchets plastiques. “Avec Explore, on essaye vraiment d’amener toute cette collaboration entre les explorateurs, les scientifiques, le monde éducatif, à aller dans le sens de ces valeurs qu’on porte depuis le début” résume Emmanuel Poisson-Quinton, Responsable de la coordination des expéditions à “Explore”.

Après son passage à Caen pour la conférence inaugurale de la Fête de la Science, Roland Jourdain sera au Havre le 27 octobre pour s’aligner au départ de la Transat Jacques Vabre aux côtés de Yannick Bestaven. “Minnot, on n’imaginait pas que des centaines de milliers de personnes viendraient au départ de nos courses. Alors, je rêve que demain ce soient ces nouveaux explorateurs qui inspirent le monde.”


Crédits : Explore (DR).


Annonces, appels à candidatures, rendez-vous, trucs et astuces, ... Suivez toute l'actualité de la 28ème Fête de la Science dans notre dossier spécial "Fête de la Science 2019".