Des nouvelles de Léon, le robot nettoyeur

Publié par Pauline Ducoulombier, le 19 décembre 2019   240

Xl port de caen 1 20x14 200

Imaginé et conceptualisé par des participants du parcours “Territoires et hydrogène” depuis janvier 2019, “Léon”, le robot nettoyeur alimenté à l’hydrogène, commence à prendre forme.

MAIS QUI EST LÉON ?

Issu du parcours d’exploration “Territoires et hydrogène” mis en place dans le cadre du programme de recherche participative “TÉTHYS”, Léon est un prototype de robot nettoyeur aquatique qui a été inventé par des groupes de citoyen·ne·s soucieux de comprendre les enjeux de la transition énergétique, notamment autour de l’hydrogène. 

Imaginé pour nettoyer le port de ses déchets flottants, Léon va prendre la forme d’un bateau télécommandé d’un mètre de longueur, voire autonome, qui naviguera dans le port et entre les bateaux pour collecter les objets flottants grâce à un tapis roulant.

Coques de Léon à la suite d'un workshop du Turfu Festival avec Grand Largue Composites et le lycée Jules Verne

OÙ EN SOMMES-NOUS ?

En septembre dernier, les élèves de la section “Plastiques & Composites” du Lycée Jules Verne (Mondeville, 14) ont commencé à concevoir les flotteurs de Léon. Une fois les mousses usinées au FabLab du Dôme, les lycéen·ne·s ont assemblé les pièces. Elles·Ils les ont ensuite préparé pour l’atelier organisé au sein de “Grand Largue Composites” à l’occasion du “TURFU Festival” autour de la technique du composite. Les flotteurs sont depuis repartis à Mondeville afin que les élèves peaufinent les finitions, cette étape prendra fin à la mi-janvier 2020.

Pendant ce temps, deux autres groupes de travail ont avancé en parallèle sur différents dossiers. 

Le groupe des participant·e·s “historiques” s’est intéressé à la configuration des moteurs de propulsion, de la télécommande et du pack énergie fonctionnant à l’hydrogène. Ils se réunissent ainsi toutes les deux semaines au Dôme lors des “Open Labs”. 


L’autre groupe, constitué d’élèves en “Sciences de l’ingénieur” du Lycée Julliot de la Morandière (Granville, 50), travaillent à la fabrication du tapis roulant qui permettra de récupérer les objets dans l’eau. Cette réflexion, menée dans le cadre du dispositif “Pratiques de chercheur” les a amené, dans un premier temps, à imaginer le système et à réaliser des simulations. La phase de production devrait débuter en janvier prochain, une fois la meilleure solution technique choisie.

La société “Conscience Robotics” a également rejoint le projet depuis la rentrée 2019. Son équipe travaille actuellement à l’adaptation de son produit phare, la “Conscience Box”, afin de permettre à Léon de devenir autonome. De cette manière, il deviendra un robot programmable et capable de récolter de la donnée qui pourrait être utile à sa navigation voir à l’analyse de la qualité de l’eau, de l’air, ...

REJOIGNEZ LE PROJET ! 

Le projet vous intéresse ? Voici les dates des prochains ateliers :

Curieux·se, bricoleur·se·s, inventeurs ou inventrices, novices ou connaisseur·se·s, vous êtes les bienvenu·e·s pour mettre en commun vos idées, envies, compétences et connaissances. 

Inscrivez-vous dès aujourd'hui en complétant le formulaire en ligne et rejoignez-nous !

A noter qu’une exposition retraçant l’ensemble du parcours “Territoires et hydrogène” et présentant les différents scénarios d’usages imaginés par les participant·e·s ainsi qu’un démonstrateur de production d’hydrogène est visible aux horaires d’ouverture du Dôme, le mercredi, de 14h à 20h, et le samedi de 14h à 18h. 

Les visiteur·se·s ont également la possibilité d’aider les scientifiques dans leurs recherches en répondant à un questionnaire.

Le programme "TÉTHYS" est porté par la Maison de la recherche en sciences humaines Caen Normandie et la Maison des sciences de l'Homme de Dijon en association avec Le Dôme, l'Ecole Polytechnique de Nantes et l'Université Nice Sophia Antipolis. Il est soutenu par l'Agence nationale de la recherche. Le programme “ARTÉMIS” est porté par le Centre de recherche sur les risques et les vulnérabilités (CERREV) en partenariat avec le Groupe de recherche en électrotechnique et automatique du Havre (GREAH), le Laboratoire des dynamiques sociales (DySoLab), le Laboratoire universitaire des sciences appliquées de Cherbourg (LUSAC).


Crédits : Le Dôme/P. Ducoulombier (2019).


Annonces, rendez-vous, interviews, restitutions d'ateliers, ... Suivez toute l'actualité du parcours dans notre dossier spécial "TÉTHYS".