La recherche participative s'invite dans les établissements scolaires

Publié par Virginie Klauser, le 20 novembre 2019   180

Xl rentre 1920

Tandis que que la première édition de "Pratiques de chercheur" surfait gentiment sur la vague de la recherche participative avec un seul projet. La seconde édition se concentre uniquement sur le sujet. Autour de thèmes variés comme la cartographie, les déchets, l'hydrogène, la qualité de l'air et le sommeil, les élèves et les chercheur·se·s auront une année pour coopérer afin de faire avancer la recherche. 

Avec 15 établissements normands bénéficiaires, le bilan de la première édition du dispositif "Pratiques de chercheur" est très positif.  Fort de ce succès, la nouvelle édition 2019/2020 prend de l'ampleur : 22 établissements normands seront cette année accompagnés par Le Dôme et ses partenaires.

Cartographie des établissements participants au dispositif "Pratiques de chercheur" 2019/2020
Vert : Cartographie / Violet : Déchets / Orange : Hydrogène / Rouge : Qualité de l'air / Jaune : Sommeil / Bleu : Parcours libres.

Développé en partenariat avec le Rectorat de la région académique Normandie et de la Région Normandie, "Pratiques de chercheur" pose des deux grandes questions : 

  • Comment imprégner les élèves avec les sciences, les technologies et leurs innovations ? 
  • Comment mettre en dialogue les sciences et la société ? 

Autour de projets concrets de recherche et d’innovation, les actions menées visent ainsi à aider les élèves à mieux appréhender le monde actuel, l'environnement technologique changeant et leur futur en tant que citoyens. 

DES PARCOURS AVEC 5 THÉMATIQUES

Ce format orienté vers un thème en recherche participative permet de s’approprier les sciences et les technologies avec les experts d’un domaine. Impliquant plusieurs établissements qui répondent à une problématique commune, cela s'organise tout au long de l'année scolaire autour d'ateliers d'expérimentations scientifiques, numériques et/ou artistiques. Les projets sont ponctués de visites de sites extérieurs, d’échanges et de collaborations entre les élèves des établissements concernés et d’une ou plusieurs rencontres avec un “Grand témoin”. Ils sont clôturés par la journée académique "ÉcolySciences" qui présente les travaux réalisés tout au long de l'année.

S'appuyant sur les professeurs, élèves et chercheur·se·s vont coopérer pour faire avancer la recherche. Pour les premier·ère·s, c'est l’occasion de découvrir des métiers et des filières professionnelles, d’acquérir des compétences en lien avec les sciences et les technologies et de faire émerger des perspectives individuelles en leur permettant de prendre conscience de leurs capacités à agir sur le monde qui les entoure. Pour les second·e·s, il s'agit de diffuser de la connaissance et de s'appuyer sur des citoyen·ne·s afin de récolter des données. Ensemble, ils appliquent la démarche expérimentale en formulant une hypothèse, en traitant ces données et en analysant les résultats ils formulent une conclusion.

Au total, 5 thématiques ont été sélectionnées pour cette édition 2019/2020 : 

  • Cartographie : Les élèves du Lycée des Andaines (La Ferté-Macé, 61) s'intéresseront à la cartographie participative et la provenance des aliments de la cantine scolaire ou la présence des ruchers autour de l'établissement.
  • Déchets : Le Lycée professionnel Jean Jooris (Dives-sur-Mer, 14) s'intéressera au parcours des déchets jusqu'à la mer, notamment aux mégots situés aux abords de l'établissement, tandis que le Lycée professionnel Flora Tristan (La Ferté-Macé, 61) se demandera comment concevoir un vêtement "zéro-déchet" ?
  • Hydrogène : Au Lycée Julliot de la Morandière (Granville, 50) le projet développera une partie du robot nettoyeur de déchets flottants alimenté à l'hydrogène, "Léon, le nettoyeur" et proposera des démonstrations aux élèves du Collège André Malraux. Ils seront en contact avec le Lycée Jules Verne (Mondeville, 14) qui fabriquera les flotteurs.
  • Qualité de l'air : Ce thème a séduit de nombreux établissements dont le Lycée des Andaines et le Collège Jacques Brel (La Ferté-Macé, 61), le Lycée Thomas Hélye (Cherbourg-en-Cotentin, 50), le Lycée Métiers Nature (Coutances, 50) et l'Institut de Saint-Lô (Agneaux, 50), l'EPLEFPA et le CFA "Le Robillard" (L'Oudon, 14), le Collège André Malraux (Trun, 14), le Lycée professionnel agricole "Les Champs de Tracy" et le Collège du Val de Vire (Vire, 14). Ils analyseront la qualité de l'air, quantifieront les particules fines en extérieur pour certains ou à l'intérieur des classes pour d'autres.  
  • Sommeil : Deux établissements se sont lancés dans l'étude du sommeil et l'analyse des résultats suite au remplissage d'un agenda du sommeil, le Lycée professionnel Victor Lépine (Caen, 14) et le Lycée Robert de Mortain (Mortain-Bocage, 50).

DES PARCOURS PLUS LIBRES

Afin de permettre à tous de s'ouvrir à la culture scientifique et technique, Le Dôme imagine les parcours libres, une solution pour les établissements qui ne peuvent pas s'engager pleinement dans la dynamique des parcours thématiques mais qui souhaitent néanmoins engager un travail avec un ou plusieurs groupes d’élèves. Ce format se développe sur une année et correspond à un projet de formation mené en classe auquel s’ajoutent des activités culturelles proposées par Le Dôme. Les professeurs définissent leur projet pédagogique en classe avec les élèves. Ils choisissent au moins 2 activités ou événements qui auront lieu au Dôme, ou organisés en partenariat avec ce dernier, pour enrichir l'exploration.

Ainsi, les établissements, deux collèges et un lycée de Condé-en-Normandie (14), travailleront sous l'initiative de la bibliothèque locale à la création d'un outil de médiation sur les pôles avec l'appui d'une jeune chercheuse en paléo-climatologie, Marie Nicolle, ambassadrice de la première saison de "Réflexion.s : Instantanés de recherche". Ils accueilleront également 3 doctorant·e·s dans le cadre de l'Atelier du chercheur.

Le lycée François de Malherbe (Caen, 14), quant à lui, explorera l'univers des muons, en partenariat avec les équipes du Grand accélérateur national d'ions lourds (GANIL), en récoltant et en analysant un maximum de données à l’aide du langage de programmation Python. Ce travail de recherche sera complété par la participation des élèves à deux rencontres "Grand témoin" : la première, en décembre, autour de l'expédition "Escondida" et la seconde, en février, sur les biocarburants et la transition énergétique.  

Avec ces deux propositions, chacun peut trouver un parcours qui lui conviendra au mieux. Les projets se construisent aussi en discussion entre les médiateurs et médiatrices du Dôme et les professeur·e·s. D'ailleurs, les établissements qui seraient intéressés pour intégrer le dispositif à la rentrée 2020 sont invités dès à présent à se faire connaître pour construire, ensemble, la proposition de l'année suivante.

Crédits : Le Dôme/V. Klauser (2018).


Annonces, rendez-vous, interviews, restitutions d'ateliers, ... Suivez toute l'actualité du parcours dans notre dossier spécial "Pratiques de chercheur".