De la flûte antique à la flute futuriste

Publié par Virginie Klauser, le 4 juin 2018   530

Xl malherbe

Au lycée Malherbe (Caen), des élèves de terminale scientifique et technique de la musique et de la danse décortiquent la flûte antique pour la comprendre et en imaginent une imprimée en 3D.

En 2017-18, 7 projets sont accompagnés issus des départements du Calvados, de la Manche et de l'Orne sont menés dans le cadre des Parcours culturels scientifiques pilotés par Le Dôme, en partenariat avec la Région Normandie et la Délégation à l’Action Culturelle du Rectorat des académies normandes Caen/Rouen.

COMMENT FABRIQUER UN INSTRUMENT DE MUSIQUE ANTIQUE ET IMAGINER UNE FLÛTE EN IMPRESSION 3D ?

La problématique du lycée Malherbe (Caen) s'articule autour d'archéologie musicale, de la physique des sons et de l'impression 3D. Plusieurs questions sont posées : comment fabriquer un instrument de musique antique en observant une flûte de Pan d'époque romaine ? Comment fabriquer une flûte avec une imprimante 3D ? Comment analyser les sons produits ?   

Les enseignants Raphaële Milon, Mélanie Seigle, Yoann Lallouet (Physique-Chimie) et Aurélien Guelfucci (Musique), orientent les élèves, qu'ils soient musiciens ou non dans cette dynamique de découverte d'instruments antiques et dans l'approche scientifique d'analyse des sons. 

Un sujet passionnant qui intéresse les élèves puisqu'ils viennent également sur des temps libres. Ils rencontrent plusieurs intervenants qui  leur apportent leur expertise dans les domaines scientifiques et techniques concernés.  David Boilley, chercheur au Grand Accélérateur National d’Ions Lourds (GANIL) est sur la partie physique des sons, Christophe Pizi, archéo-musicien du Musée Vieux-la-Romaine travaille à la fabrication de la flûte antique avec des roseaux et enfin Camille Lejosne, du Fablab de Bayeux "Au Boulon" leur fait découvrir l'imprimante 3D . 

Retrouvez tous les projets de lycéens et d'apprentis sur Echosciences Normandie dans le dossier Parcours Culturels Scientifiques 2017-2018 !

Crédits : Virginie Klauser (Le Dôme, Licence CC).